forumarticles Section Audio La Fanzinotheque brochures journaux nouscontacter Acceuil
Accueil

Non Fides - Base de données anarchistes

Burn all flags !
In English In Italiano Im Deutschen En Español العربية По-русски Ελληνικά 日本語で。 Srpskohrvastski In het Nederlands
Em português Suomi Turkce Bahasa Indonesia Cestina Polski Català Esperanto

  • Paris : Naissance de la Discordia - bibliothèque anarchiste

    Inauguration et programme de mai 2015

    22 avril

    Hors de tous dogmes, et avec une perspective anarchiste, La Discordia est une bibliothèque qui entend nourrir un projet révolutionnaire par certains de ses aspects fondamentaux : la lecture, le débat, la théorie, l’écriture, le papier, la discussion. Un lieu où se retrouver pour partager des informations sur l’actualité du mouvement révolutionnaire et anti-autoritaire à travers le monde, pour confronter des idées, en découvrir, en creuser ; un lieu où la discussion n’est pas forcement synonyme de consensus, et n’est pas réservée à des spécialistes. C’est aussi un lieu physique pour sortir du tout virtuel, avec des débats de vive voix, en face à face et dans le partage. C’est des livres, journaux, tracts, brochures, affiches et autres documents, des archives d’aujourd’hui et d’hier pour contribuer à la transmission de l’histoire des luttes individuelles comme collectives. Tout ce qui pourra favoriser le développement des idées, en rupture avec l’État, la politique et le Capitalisme. Si Discordia a causé par son geste provocateur la Guerre de Troie, nous souhaitons par le notre modestement contribuer à la guerre contre toute autorité, en ajoutant du carburant pour sa pensée.


  • Déclaration de fin de la grève de la faim du Réseau de Prisonniers en Lutte

    21 avril

    Après 48 jours de lutte nous mettons fin à la grève de la faim menée ensemble avec d’autres prisonniers politiques [sic] contre la manifestation légale de la stratégie anti-révolutionnaire et plus largement antisociale de l’Etat qui s’exprime par le biais des législations spéciales. Après la fin du débat de la séance plénière du parlement d’hier, une partie importante des revendications posées dans le cadre du Réseau de Prisonniers en Lutte ont été satisfaites.


  • Grèce : Les voies de la communisation ne sont pas impénétrables

    De la lutte des classes à la lutte pour les places*

    20 avril

    Dans la deuxième quinzaine de mars, le cercle révolutionnaire grec « TPTG » annonçait que Woland, de son vrai nom Manousos Manousakis, l’un des principaux rédacteurs de la revue communisatrice « Sic » et membre, jusqu’à récemment, de « Blaumachen », groupe grec de même obédience, participait à l’actuel gouvernement Syriza, à titre de secrétaire général du ministère de l’Économie, des Infrastructures, des Affaires maritimes et du Tourisme. Les lecteurs peuvent prendre connaissance de l’affaire dans le texte rédigé (...)


  • Chili : Lettre de Natalia Collado

    20 avril

    Lorsqu’un-e compagnon-ne passe en prison et finit par être un-e prisonnier-e, son premier soutien est soi-même, ses convictions, ses pensées, ses idées, ses sensations, et son amour propre, son individualité, qui est fondamentale à l’heure de se confronter à un endroit aussi laid et décadent que l’est la prison : nous sommes nous-mêmes la source de notre force.


  • Grèce : Prise de position du Réseau de Prisonniers en Lutte

    18 avril

    [Ndt : Le projet de loi est en ce moment, le 17 avril 2015, en discussion au parlement. La teneur finale du texte n’est pas encore connue mais ne devrait pas différer dans les grandes lignes de ce qui est décrit ci-dessous.]


  • Lettre de Fallon après une année et quelques mois de prison

    18 avril

    De retour dans le quartier après une année et quelques mois de prison. Ce serait mentir que de dire que tout est facile. C’est un mélange entre des expériences magnifiques et des moments d’inconforts qui sont difficiles à partager. Après avoir perdu tout contrôle de son corps, toute autonomie physique, être en tête a tête avec soi-même est un combat quotidien. Un mélange de peur et de joie. Mais tout compte fait, les complices qui m’accompagnent au quotidien, d’ici et d’ailleurs sont conscients et très présents. La sensibilité est la force d’une solidarité sans limites.


  • Pour en finir avec le Prisonnier Politique

    16 avril

    Cela fait quelques années que l’on voit réapparaître le terme de « prisonnier politique ». Un terme que l’on croyait disparu depuis plusieurs décennies, du moins dans les sphères antiautoritaires.


  • Grèce/Angleterre : Des compagnons étrangers ciblés par des enquêteurs grecs

    16 avril

    Selon de nouveaux rapports des balances journaflics, un effort est fait en ce moment pour cibler des compagnons étrangers qui entrent occasionnellement en contact avec les membres emprisonnés de la Conspiration des Cellules de Feu. Dans ce cas, ils essayent de localiser des compagnons de Grande Bretagne, qui, comme le rapporte les flics, publient un journal anarchiste insurrectionnaliste.


  • La "Communisation" mène à tout, même au gouvernement (à condition d’y entrer)

    15 avril

    Je donne ci-dessous le début d’un texte en anglais — copié sur le blogue Dialectical delinquents — à propos du destin glorieux d’un ancien (ou toujours actuel ?) partisan de la « communisation », Manousos Manousakis, collaborateur de la revue Sic sous le pseudonyme Woland, aujourd’hui heureux occupant d’un strapontin dans le gouvernement grec.
    S’il est vain de prétendre apprécier une théorie d’après les mouvements de veste d’un (seul) de ses concepteurs, il est plus intéressant d’observer comment les dits (...)


  • Offre d’emploi : journaleux (H/F)

    15 avril

    Vous avez obtenu votre diplôme en journalisme. A l’université ou dans une Haute Ecole, vous avez appris à regarder la réalité sociale à travers des livres des sociologues, des mémoires d’hommes d’Etat et des manuels rhétoriques sur la manipulation. Vous avez déchiffré le principe de la démocratie : tandis que le pouvoir est apparemment entre les mains du peuple souverain, c’est l’argent et la politique qui gouvernent. Vous vous engagez donc à renforcer et développer cette imposture dans chaque article que vous rédigerez.


  • Santiago (Chili) : Deux compagnons arrêtés suite à l’incendie d’un bus

    13 avril

    Le 10 avril 2015, après trois jours de séquestration de Natalia et de Javier sans inculpation, le parquet a officialisé leur placement en détention préventive. Pendant l’audience, le procureur Claudio Orellana a souligné la reconnaissance supposée des deux compagnon-nes par le chauffeur de bus, ainsi que de la présence supposée de traces d’hydrocarbures sur leurs vêtements à la suite de l’expertise du LABOCAR.


  • Marinaleda  : Mythe et réalité du coopérativisme en Andalousie

    12 avril

    Ces dernières décennies, l’une des principales victoires des gestionnaires de la domination en Europe, ce n’est pas seulement d’avoir embastillé, parfois même tué, des individus qui avaient osé remettre en cause leur pouvoir dans la période précédente, marquée à des degrés divers par des poussées subversives. C’est aussi d’avoir joué, en partie du moins pour les plus modernisateurs d’entre eux, le rôle d’exécuteurs testamentaires des illusions de la période révolue, en les adaptant aux exigences actuelles de (...)


  • Uruguay : La lutte se déroule dans la rue, pas dans les urnes

    12 avril

    Dire qu’ils apparaissent tous les cinq ans n’est pas un cliché. Les élections municipales s’approchent et les politiciens abordent dans leurs programmes un thème commun. Tous parlent d’un problème qui ne les avait jamais intéressés auparavant : le zoo Villa Dolores.


  • Italie : Communiqué de la Caisse Anti Répression des Alpes occidentales sur les perquisitions à Mentoulles et Cuneo

    10 avril

    Aucune enquête ne pourra nous faire oublier ou faire diminuer le soutien aux prisonniers révolutionnaires accusés d’avoir tenté de mettre en pièces l’état actuel des choses et aux détenus rebelles, de jour en jour plus nombreux, qui cherchent à survire dans les mailles du filet toujours plus étroites de ce système.
    Dans un monde où la solidarité devient un crime, nous ne pouvons que nous déclarer tous et toutes complices.


  • « Toutes les valeurs de cette société sont des prisons de haute sécurité »

    Recueil sur la lutte contre les prisons de type C en Grèce

    8 avril

    Si la nouvelle loi sur les prisons de type C est une nouvelle offensive dégueulasse de ce monde carcéral contre l’irréductible esprit de révolte qu’aucune loi ni répression ne pourra jamais étouffer, elle n’est pas plus que cela. Sur le modèle des Quartiers de Haute Sécurité en France ou du régime FIES en Espagne, elle n’est qu’une pierre ajoutée à l’édifice de la lutte des autorités contre les prisonniers de la guerre sociale. Tout particulièrement dans un contexte comme celui de la Grèce, où la lutte armée et la proposition de l’attaque diffuse, permanente et décentralisée, obtiennent l’appui d’un mouvement large et l’approbation tacite de plusieurs parties de la population. Il s’agit aussi pour l’État grec d’une partie de son offensive contre le mouvement révolutionnaire et la révolte diffuse qui l’agite depuis les débuts de leur « crise » et un certain mois de décembre 2008. Ce qui nous intéresse ici n’est donc pas l’énième loi scélérate du pouvoir, mais le souffle de rage qu’elle a provoqué, qu’elle provoque encore et qu’elle provoquera probablement jusqu’à la destruction de son idée même.


  • Depuis un recoin du monde : lettre du compagnon Carlos López “Chivo”

    8 avril

    Pour les mêmes évidences et ayant la faculté de choisir librement, j’ai décidé de prendre le chemin de la fuite pour différentes raisons, principalement pour ma propre sécurité et celle des autres compagnons, vu le chemin que prend tout cela. Je ne serai pas le premier ni le dernier à le faire, en ayant pris un chemin de lutte qui m’amène à me réapproprier ma propre vie, et qui mène aussi sur un chemin violent, frontal et réfractaire à toute autorité. Et pas besoin d’être un érudit pour te rendre compte que tu seras dans le viseur de ces flics et procureurs qui essaieront de te lier et t’impliquer à n’importe quel cas d’action directe qui a lieu sur le champs de bataille, et dans mon cas, en sortant sous libération sous contrainte avec un pointage il est évident que j’aurais été à leur merci pour me rééduquer à leur goût, plaisir que je n’ai pas l’intention de leur procurer, au moins dans la mesure de mes possibilités.


  • Nouveaux affrontements à Athènes en solidarité avec les prisonniers en gréve de la faim et contre les prisons de Type C

    8 avril

    Des émeutes ont éclaté à la sortie de l’école polytechnique, au cœur du quartier à forte implantation anarchiste historique et actuelle, Exarchia, à Athènes. Ces affrontements ont éclaté suite à une manifestation en solidarité avec les prisonniers en gréve de la faim et contre les prisons de Type C. Les manifestants lancent des pierres et des cocktails molotov, plusieurs voitures ont été brûlées. Pour la première fois depuis l’arrivée au pouvoir de Syriza, les flics ont utilisés des lacrymos, répondant aux pressions de la droite sur Syriza pour réprimer les « forces obscures de l’anomie ».


  • Repose en paix sociale… Quelques notes autour de la mort de Clément Méric

    8 avril

    Nous ne reviendrons pas en détail sur les faits précis qui ont mené à la mort de Clément Méric, jeune militant antifasciste d’extrême-gauche, le 5 juin 2013, parce qu’au fond le déroulement précis de l’affaire ne nous intéresse que très peu ici. Nous laissons le sale travail d’enquêteur à ceux dont c’est le sale travail, qu’ils soient journalistes, juges, flics, ou les trois à la fois. Rappelons seulement qu’en cette fin d’après-midi là, un groupe de militants antifascistes a croisé le chemin d’un groupe de militants néo-nazis lors d’une vente privée de fringues de la marque « Fred Perry ». Ce n’est que logiquement qu’une rixe a éclaté entre les deux groupes. Mais suite à un coup, Clément a perdu la vie. Ces quelques notes ont pour objectif de réfléchir un peu à quelques questions qui méritent selon nous d’être posées, et ce à tête reposée, maintenant qu’un peu d’eau est passée sous les ponts. Il s’agit ici de mettre en évidence les impasses d’un certain antifascisme et de questionner notre réactivité, mais aussi de reposer la question de la solidarité révolutionnaire.


  • L’Effet dièse

    8 avril

    « Les téléphones intelligents nous offrent l’opportunité de comprendre comment la vie normale modèle le cerveau des gens communs. La technologie digitale que nous utilisons au quotidien modèle le processus sensoriel dans le cerveau à une échelle qui nous a surpris. » Article sur une étude de l’Université et de l’École Polytechnique Fédérale de Zurich (Suisse) sur l’effet de l’utilisation de dispositifs tactiles sur notre cerveau. (La Vanguardia, 20 janvier 2015)
    Le slogan « yo también soy anarquista » [moi (...)


  • Les prisons ne fonctionnent pour personne, sauf pour ceux qui en profitent

    Grande-Bretagne : Lettre de la prisonnière anarchiste Emma Sheppard – Mars 2015

    8 avril

    La nuit dernière, j’ai vu la lune et une étoile. C’était la première fois depuis longtemps. Ça m’a fait penser à tous mes amis, anciens et récents, et je me suis demandé ce qu’ils faisaient sous sa lueur. Je me sens si chanceuse de faire partie d’un grand réseau de personnes. Rien ne semble impossible quand nous savons que nous avons du soutien. Mais bien que ces pensées me rendent la prison supportable, je n’oublierai jamais la violence du système.


  • Opération Piñata : Réponse de quelques anarchistes d’une maison perquisitionnée

    4 avril

    Nous ne prétendons pas pour autant nous victimiser, ni utiliser cette stratégie de nous présenter comme étant "frappés par les nouvelles lois répressives" pour le simple fait de fraterniser avec les masses dans les rues. Si nous fraternisons avec les masses, c’est plus pour être complices de ces moments où la lucidité devient si simple et concrète, que la masse cesse d’être troupeau, d’être masse, pour se transformer en personnes pensantes qui répondent aux attaques quotidiennes de ce système économique et politique.


  • Chili : Diego Ríos sorti de prison et condamné

    3 avril

    Après plus de 5 ans de cavale, à cause de l’accusation de détention de matériel explosif suite à la délation de sa mère, l’anarchiste Diego Ríos a été arrêté le 7 février 2015.
    Après être resté presque deux mois prisonnier dans la Section de Sécurité Maximale, le 30 mars Diego a obtenu le changement de la mesure préventive de détention provisoire en arrestation domiciliaire nocturne à la veille du procès en jugement abrégé [1] proche de se réaliser. Diego a assumé la détention de matériel pour la fabrication (...)


  • « J’ai vu le futur, et ça fonctionne. » – Questions critiques pour les partisans de la révolution au Rojava

    3 avril

    L’histoire des luttes de classe foisonne d’une multitude d’impostures ; une des dernières en date, après l’imposture sandiniste au Nicaragua, étant celle qui sévit depuis une vingtaine d’années et qui agite le bocal du petit milieu gauchiste et altermondialiste en mal d’exotisme, nous voulons parler de l’imposture zapatiste au Chiapas. D’autres impostures très célèbres jalonnent notre histoire, impostures creusées dans notre chair, la chair de nos frères et sœurs révolutionnaires qui sont tombés sous les coups des exploiteurs et de leurs sbires, impostures édifiées sur la répression de nos mouvements de lutte, de nos tentatives d’abolition de l’état des choses existant, de l’ordre actuel, de l’ordre capitaliste.


  • Grèce : Mobilisation des prisonnier-e-s de Korydallos en solidarité avec les grévistes de la faim

    2 avril

    NdNF : Depuis environ un mois, les détenus de la prison de Korydallos refusent de rentrer au bouclage de midi en soutien à la grève de la faim. Depuis le 28 mars, ils refusent aussi de rentrer dans leurs cellules au bouclage du soir. Par ailleurs, la mère de Gerasimos Tsakalos peut bénéficier d’une libération sous conditions (caution de 10.000 €, pointage trois fois par mois au commissariat, interdiction de quitter l’île de Salaminas, interdiction de quitter le territoire national) depuis le 31 mars, (...)


  • Espagne : Des nouvelles sur l’opération Piñata

    2 avril

    Le juge de l’Audiencia Nacional Eloy Velasco a envoyé en prison préventive mercredi 1er avril en début d’après-midi 5 des 15 arrêtés lors de l’opération policière nommée Piñata du lundi 30 mars (24 autres ont été arrêtés pour "résistance et désobéissance" lors des 17 perquisitions puis relâchés) qui s’est déroulée à Madrid, Barcelone, Palencia et Grenade.


  • Rapport montrant l’impact des actions directes dirigées contre les bénéficiaires du business de la détention

    2 avril

    […] Le rapport consiste en une compilation d’actions directes, de campagnes ayant pris place dans différents pays, de réflexions et de chiffres issus de différentes sources et montrant l’impact économique négatif que peut avoir pour une compagnie le fait de devenir la cible de telles campagnes.


  • Adresse aux zadistes

    L’Etat s’appuie toujours quand il peut sur des complices locaux

    2 avril

    Tout d’abord, pour lever toute ambigüité, nous sommes solidaires avec les luttes avec occupation menées contre différents projets industriels et capitalistes qui, plus qu’aménager le territoire, contribuent à aménager nos vies. Nous sommes non seulement solidaires, mais nous y contribuons activement même si nous ne nous définissons pas comme zadistes.Toutefois, nous ne nous retrouvons pas toujours avec ce qui y est porté. C’est assez logique, étant donné la diversité des gens qui luttent. Nous passerons (...)


  • Espagne : Operación Piñata, nouveau coup répressif

    31 mars

    Aujourd’hui une nouvelle assombrit le soleil matinal. La police nationale, une fois de plus, a perquisitionné divers lieux de vie et centres sociaux occupés dans les villes de Barcelone, Madrid, Grenade et Palencia, au total 17 perquisitions (dont six auraient été effectuées dans des centres sociaux et espaces libertaires), qui se sont finies par 14 arrestations, les personnes arrêtées étant accusées d’être membres d’une « organisation terroriste » et du placement de divers engins explosifs ou incendiaires, en plus de l’accusation d’avoir participé à la planification (et non l’exécution) des attaques contre la Basilique del Pilar à Zaragosa et contre la Cathédrale de la Almudena à Madrid, toutes les deux revendiquées par le dit « Commando insurrectionnel Mateo Morral », et dont sont accusé-e-s aussi les compagnon-ne-s Mónica Caballero et Francisco Solar, qui sont toujours en prison.


  • Opération Piñata : nouvelle grosse rafle et perquisitions sur tout le territoire espagnol et arrestations de compagnonNEs

    31 mars

    Le lundi 30 mars, à partir de 6h du matin, la Police Nationale en collaboration avec les Brigades d’Information de Madrid, Barcelone, Palencia et Grenade, ont mené une opération comprenant la perquisition de 17 lieux (6 centres sociaux – dont La Quimera et la 13-14 à Madrid, La Redonda de Grenade, et 11 domiciles particuliers) à Madrid, Barcelone, Palencia et Grenade et se soldant par l’arrestation de 14 personnes —9 à Madrid, 3 à Barcelone et 2 autres à Palencia.


  • Bolivie : Actualisation sur le cas d’Henry Zegarrundo

    31 mars

    Cela fait presque trois ans qu’a eu lieu le coup répressif du 29 mai 2012, et le compagnon Henry Zegarrundo se trouve toujours sous certaines restrictions de sa liberté, étant en résidence surveillée, ce qui lui permet de sortir pour faire des activités personnelles, voir sa famille et travailler pour gagner quelques Pesos. Depuis qu’il a été emprisonné jusqu’à maintenant il a eu plus de quarante audiences, desquelles une trentaine ont été suspendues, et on a arrêté de compter.


  • Grèce : Nuit chaude pour les flics à Athènes

    30 mars

    Des déclarations éparses du régime ont rapporté des attaques au molotov contre les commissariats de Dafni et Zografou.
    Plus précisément, peu après minuit dans la nuit de samedi à dimanche, les flics du commissariat de Dafni ont été la cible d’une attaque à coups de molotovs par un groupe de 15 personnes cagoulées (selon leurs dires) avec pour résultat des dégâts sur 3 voitures de patrouille et une banalisée. Les flics ont fait 12 arrestations dans le quartier de Dafni, par lesquelles rien n’a été trouvé et (...)


  • Chili : Journées de solidarité avec les prisonnier-e-s de la guerre sociale dans les prisons chiliennes du 10 au 20 avril

    30 mars

    Appel :
    * À tous nos frères et sœurs, compagnons et compagnonnes, proches et amours. * Aux complicités multiformes du monde entier qui attaquent le présent d’exploitation et de misère, de domination, de capital et de mort. * À tou-te-s les prisonnier-e-s subversif-ves, autonomes, libertaires, révolutionnaires, anti-autoritaires qui ne nient pas leurs liens ni leurs convictions et résistent quotidiennement et dignement, non seulement pas les mots mais surtout par les actions concrètes.
    “Qui a peur (...)


  • Grèce : Émeute des prisonniers de Type C à Domokos et quelques mots de Giannis Naxakis

    29 mars

    [Le mardi 24 mars dans la soirée, un prisonnier pakistanais détenu dans l’aile E2 (de type C) de la prison de Domokos, qui avait demandé son transfert à l’hôpital, s’est suicidé au mitard. En apprenant la nouvelle, les détenus de l’aile E1 ont cassé toutes les caméras et ont fait d’autres dégâts dans toute l’aile. C’est le deuxième détenu qui meurt à la prison de Domokos en moins de deux mois à cause du manque de soins médicaux.]


  • Grèce : Texte de Giorgos Igglesis, gréviste de la faim du camp de travail fermé de Tyrinthe

    29 mars

    Je m’appelle Giorgos Igglesis, j’ai 35 ans et je suis détenu au camp de travail fermé de Tyrinthe pour une peine de 7 ans fermes pour vol. Si je fais partie des prisonniers de droit commun, je soutiens les idées et pratiques anarchistes depuis des années et par conséquent, la lutte qu’ont commencée depuis le 2 mars les prisonniers politiques [sic] ne pouvait me laisser indifférent et non-impliqué.


  • Grèce : Appel international du Réseau de Prisonniers en Lutte (DAK) pour le 1er avril 2015

    28 mars

    À présent, nous les prisonniers anarchistes du Réseau de Prisonniers en Lutte (DAK) Antonis Stamboulos, Tasos Theofilou, Giorgos Karagianidis, Dimitris Politis, Fivos Harisis, Argyris Ntalios, Andreas-Dimitris Bourzoukos, Grigoris Sarafoudis et Giannis Michailidis, les membres de Lutte Revolutionaire Nikos Maziotis et Kostas Gournas, le membre de 17 Novembre Dimitris Koufontinas, les turques prisonniers politiques [sic] et les prisonniers Giorgos Sofianidis et Mohamed-Said Elchibah, nous sommes en grève de la faim, luttant contre le régime législatif et répressif d’exception qui est instauré par l’Etat grec depuis le début des années 2000.



  • Mexique : Amélie, Carlos et Fallon sortent de prison sous caution !

    26 mars

    Finalement, après avoir été acquittés le 27 février 2015 de l’accusation du parquet fédéral pour le délit de dommages sous forme d’incendies et en payant une caution pour la sentence de 2 ans et 7 mois pour les délits d’attaque à la paix publique et de dommages, les compagnon-ne-s Amélie Trudeau et Fallon Roullier ainsi que Carlos Lopez « Chivo » ont été placés en « liberté sous caution » le 13 mars.

  • Grèce : Texte de Nikos Romanos sur la grève de la faim en cours dans les prisons grecques

    26 mars

    Après l’élection de Syriza, de nombreux compagnons, dont moi, ont pensé qu’il y avait besoin de provocations dans une optique anarchiste, afin de contraindre Syriza à dévoiler son véritable visage. Le visage du capitalisme, le visage du gestionnaire des pouvoirs contemporains, le visage du serviteur du capital. En outre, dans le bal masqué avec des invités de toutes les périodes historiques, les spectateurs sont obligés de découvrir que derrière tous les masques se cache le visage de l’autorité, qui ni ne s’améliore, ni ne se réforme, mais uniquement se détruit par une lutte incessante et par tous les moyens. Et cela, que l’entendent tous ces anarchistes qui se sont traînés jusqu’aux urnes pour donner leur voix à Syriza.

  • Hallucinations, intimidation et contrôle

    26 mars

    Nous diffusons quelques mots du compagnon anarchiste Francisco Solar sur l’Opération Pandora, alors qu’ils nous parviennent après avoir passé le contrôle des communications et le retard que cela provoque. Nous rappelons qu’actuellement, les 11 compagnon-nes qui avaient été arrêté-es dans le cadre de cette opération, et dont 7 avaient été mis-es en prison, sont à présent tous et toutes dehors, avec des charges et sous contrôle judiciaire.
    « On nous poursuit ? Et bien, c’est logique qu’on nous poursuive, (...)

  • Déclaration du Réseau de Prisonniers en Lutte pour la continuation de la grève de la faim

    25 mars

    Une première conquête de la grève de la faim des prisonniers politiques [sic] s’esquisse dans la proposition du projet de loi du ministère de la justice. L’abolition du cadre législatif qui définit le fonctionnement des prisons de type C et les avantages au bénéfice des détenus malades et handicapés, qui conduisent à la remise en liberté du résistant polytraumatisé de l’organisation révolutionnaire 17 novembre Savvas Xiros, n’auraient pas été atteints (ou du moins pas aussi rapidement) sans la lutte qui se déroule. Il reste cependant beaucoup à faire.

  • Grèce : Début de grève de la faim de Giannis Michailidis

    24 mars

    Aujourd’hui, le 23 mars, je commence une grève de la faim avec pour but de passer à la contre-attaque face à la campagne répressive de l’Etat, qui s’intensifie contre le milieu anarchiste, et plus généralement contre quiconque tient tête. Je serais le dernier membre du Réseau de Prisonniers en Lutte [DAK] à entrer en grève de la faim, les compagnons Rami Syrianos et Spyros Stratoulis ne pouvant participer, n’ayant pas encore entièrement récupéré de la longue grève de la faim de l’année dernière.
    Nous (...)

  • Aux indésirables

    24 mars

    Il y a toujours plus d’indésirables dans ce monde. Que ce soient les millions de réfugiés qui errent sur cette planète ou les millions de personnes parqués dans les bidonvilles et les quartiers pauvres du monde entier. Que ce soient les sacrifiés des guerres et des dévastations industrielles ou les pauvres dans les pays européens jetés par-dessus bord au nom de l’économie. Que ce soient les courageux insurgés qui se sont soulevés aux cris de liberté et de dignité dans nombreux pays ces dernières années ou ceux qui osent se battre ici, au cœur des métropoles, contre un monde qui les étouffe. Nous sommes toujours plus à être considérés comme superflus, inutiles, dangereux, improductifs, nuisibles par les maîtres de ce monde. Et pour protéger leur système et sauvegarder leur pouvoir, ils ne reculent devant rien.

  • Martin Bouygues n’est pas mort…

    23 mars

    Communiqué officiel. C’est avec la plus grande déception que nous avons appris le non décès de Martin Bouygues. Le 28 février, l’AFP annonçait pourtant son décès, mais il faut décidément se méfier de la presse, surtout quand elle annonce de bonnes nouvelles. En fait, le milliardaire était en thalasso en Bretagne, et se porte bien… Dommage !

  • Zones à détruire : Que crève le citoyennisme !

    23 mars

    À l’heure où le zadisme, sorte d’idéologie citoyenniste radicale, se développe, d’autres se font porte-paroles des mouvements et s’empressent de se faire conseillers du prince pour tempérer les ardeurs conflictuelles et se présenter comme des gens responsables… C’est en effet devant une commission du Conseil national de la transition énergétique et sous la direction de Ségolène Royal, ministre de l’environnement, que quelques personnes autoproclamées représentantes des mouvements ont fait part de leur appétit participatif.

  • Grèce : Andreas-Dimitris Bourzoukos et Dimitris Politis débutent une grève de la faim

    21 mars

    Le 2 mars, une voix décidée est sortie d’entre les murs et a clairement déclaré une chose, que la lutte pour l’abolition de l’Etat et du système d’exploitation est plus que jamais d’actualité. Aujourd’hui, il faut que nous fassions barrage à des questions qui concernent l’ensemble du milieu révolutionnaire/subversif.
    Nous vivons ces dernières années une détérioration extrême-droitière de l’ensemble de la société à travers une répression s’accentuant toujours plus contre toute partie de celle-ci qui s’obstine à (...)

  • Berlin : Nuit sauvage à Friedrichshain

    21 mars

    “Nuit sauvage” : c’est ainsi que titre le quotidien berlinois “BZ” ce samedi 21 mars 2015. Vers 3h du matin, une panne générale de courant a plongé dans le noir le secteur nord de Friedrichshain à Berlin, et principalement dans le secteur de la Rigaer strasse. Saisissant cette brève période d’obscurité totale, près de vingt personnes masquées (un groupe de “30 à 50 anarchistes” selon le morgenpost) ont fait irruption dans les rues, bloquant les voies d’accès du quartier par des barricades avec du matériel de (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 3850


Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | D'autres sites