forumarticles Section Audio La Fanzinotheque brochures journaux nouscontacter Acceuil
Accueil

Non Fides - Base de données anarchistes

Burn all flags !
In English In Italiano Im Deutschen En Español العربية По-русски Ελληνικά 日本語で。 Srpskohrvastski In het Nederlands
Em português Suomi Turkce Bahasa Indonesia Cestina Polski Català Esperanto

  • Aachen (Allemagne) : La proc demande 9 ans et 8 ans 1/2 de prison pour les deux anarchistes accusés de braquage

    Bref résumé de l’audience du 22 mai du procès d’Aachen

    26 mai

    L’audience du 22 mai a commencé en reprenant le sujet du voyage d’un des accusé-e-s en Blablacar en France. La témoin française a écrit une lettre disant qu’elle ne se présenterait pas au procès, mais qu’elle reconnaissait la personne accusée sur une photo. A ce moment, le juge a annoncé qu’il n’acceptait plus de témoins ni de preuves supplémentaires. La procureure a donc lancé son réquisitoire, fort long et flou.
    L’accusation se résume de la manière suivante : La procureure a introduit le concept “in dubio (…)


  • Op. Scripta Manent : Appel à une présence solidaire devant La Valette (Turin)

    26 mai

    Le 5 juin 2017, aura lieu à Turin l’audience d’Instruction pour l’Opération Scripta Manent, avec ses accusations, entre autre, de formation et appartenance à une association subversive, plusieurs attaques à l’explosif, signées par la Fédération Anarchiste Informelle,


  • A propos du 11 juin 2017

    USA : La communication avec les prisonniers est une arme

    24 mai

    Il est désormais banal de parler de l’isolement et du silence que les prisons visent à imposer. Toutes les semaines, un autre de nos amis emprisonnés nous annonce que l’on nique son courrier, que les téléphones de son bloc sont « cassés », ou que nos publications sont rejetées sans recours possible.


  • Modeste proposition pour empêcher les enfants des pauvres en Irlande d’être à la charge de leurs parents ou de leur pays et pour les rendre utiles au public

    Par Jonathan Swift (1729)

    23 mai

    Jonathan Swift, né le 30 novembre 1667 à Dublin, en Irlande, et mort le 19 octobre 1745 dans la même ville, est considéré aujourd’hui comme le plus grand satiriste en prose de langue anglaise, il est notamment l’auteur de Les Voyages de Gulliver (1721). A Modest Proposal : For Preventing the Children of Poor People in Ireland from Being a Burden to Their Parents or Country, and for Making Them Beneficial to the Public, plus communément intitulé Modeste Proposition, est un pamphlet publié anonymement par Jonathan Swift en 1729, dans lequel il propose de réduire la misère et la surpopulation qui touchent l’Irlande du XVIIIe siècle en se servant des nourrissons comme source d’alimentation. La traduction ci-présente (datant de 1859) est de Léon de Wailly.


  • Bref résumé des 20ème et 21ème séances du procès d’Aachen

    23 mai

    Audience du 12 mai
    La session du 12 mai s’est centrée sur le témoignage de l’experte en biométrie présenté par le Parquet. Pour commencer, elle a expliqué que la qualité des images (vidéos de sécurité du sous-sol de la banque où se trouve le coffre-fort) était très mauvaise, qu’elles avaient une très mauvaise résolution, ce qui affecte la preuve biométrique Quant à la physionomie du corps, il est impossible de déterminer la silhouette, pas plus que la taille ou la forme de la tête à cause des vêtements que (…)


  • Dynamite et Panama

    Placard collé dans les rues de Nouzon (Ardennes), décembre 1892

    23 mai

    Il y a quelques semaines, la dynamite parlait. Sa forte voix, agréable à nos oreilles, faisait défaillir toute la haute pègre des dirigeants et des exploiteurs. La bande des politiciens à étiquette socialiste, genre Ferroni, fantoches révolutionnaires d’autrefois, braves encore loin du danger, opportunistes devant l’assiette au beurre, se montrait, dans sa lâcheté, plus abjecte encore que les bourgeois. Un des ôte-toi-de-là-que-je-m’y-mette, - son nom, LODS mérite de passer à la postérité, - ne proposait-il pas d’organiser l’assomade des anarchistes qui osent s’attaquer à la police ! Touchante fraternisation de la préfecture et du socialisme autoritaire !


  • Convergence des luttes Vs Dépassement

    20 mai

    Le 27 mai, à Paris, à la bibliothèque « les Fleurs arctiques » se tiendra une première discussion sur « convergence des luttes VS dépassement », qui sera appelée à se poursuivre en d’autres temps et lieux. Ci-dessous un texte préparatoire à la discussion.


  • L’anarchie

    Par Errico Malatesta (1902)

    19 mai

    Le mot anarchie vient du grec et signifie, à proprement parler, sans gouvernement : état d’un peuple qui se régit sans autorités constituées, sans gouvernement. Avant qu’une telle organisation commence à être considérée comme possible et désirable par toute une catégorie de penseurs, et avant qu’elle ne soit prise comme but par un parti qui est désormais devenu l’un des facteurs les plus importants des luttes sociales modernes, le mot anarchie était universellement pris dans le sens de désordre, de confusion ; et il est encore utilisé aujourd’hui dans ce sens par les masses ignorantes et par les adversaires intéressés à déformer la vérité.


  • Turin (Italie) : A propos du prélèvement ADN par la force

    19 mai

    J’écris quelques lignes pour raconter ce qu’il s’est passé pendant nos arrestations d’il y a quelques jours, du passage au commissariat central de via Grattoni à Turin. Et de la procédure d’identification.


  • À propos de la projectualité

    18 mai

    Peut-être que l’un des concepts les plus compliqués que j’ai essayé d’exprimer dans mes projets est celui de projectualité anarchiste. La difficulté dans le fait d’exprimer ce concept ne résulte pas simplement du fait que ce mot est inhabituel, mais surtout dans le fait qu’il est en total opposition avec la manière dont l’ordre social nous incite à vivre.


  • Nîmes (loi travail) : Justice de merde, quand même !

    15 mai

    La cour d’appel de Nîmes a donc prononcé ma relaxe hier après une audience où le pitoyable dossier des flics s’est joyeusement effondré de lui-même. Suis-je heureux de ce jugement ? Franchement non. Je suis tout juste soulagé.


  • Les promoteurs de la folie guerrière

    Par Emma Goldman (1917)

    15 mai

    En ce moment des plus critiques, il devient impératif pour chaque amoureux de la liberté d’élever une vigoureuse protestation contre la participation de ce pays à la tuerie européenne. Si les opposants à la guerre, de l’Atlantique au Pacifique, unissaient leur voix dans un Non ! tonitruant, alors l’horreur qui menace aujourd’hui l’Amérique pourrait encore être écartée. Malheureusement, il n’est que trop vrai que les gens, dans notre soi-disant démocratie, sont en grande partie un troupeau souffrant et muet, plutôt que des êtres humains qui osent exprimer une opinion affirmée et franche.


  • Sous la plage les pavés - Un site anarchiste de Nice et du Sud-Est

    14 mai

    A compter de la fin du XIXème siècle, nous pensons que ce sont les anarchistes qui ont le mieux formulé, vécu et mis en pratique le projet visant à en finir avec la domination. Ernest Cœurderoy, Joseph Déjacque, Bakounine et les anti-antoritaires de la Première Internationale, en particulier espagnols et italiens, posent les bases du projet de destruction de l’État et du Capitalisme, et les moyens pour parvenir à un monde sans autorité, qui permette aux humains de se réaliser dans la liberté et sans contrainte.


  • Paris : Encore une perquiz de la BRDP pour délit de presse

    Perquisition d’entre deux tours

    14 mai

    Mercredi 26 avril 2017, cela fait trois jours que plusieurs petites manifs sauvages destructrices ont éclaté dans Paris au cri de « Ni patrie ni patron ! » contre le cirque électoral et son premier résultat issu de la servitude volontaire de masse. L’état d’urgence qui se prolonge indéfiniment est toujours en vigueur, avec ses militaires en nombre dans les rues et ses perquisitions et assignations à résidence administratives.


  • Lettre de Kara, incarcérée dans l’affaire de la voiture de flic brulée

    14 mai

    Lettre de Kara W. incarcérée à Fleury mérogis depuis mai 2016, accusée d’avoir jeté un plot sur la voiture de flic qui a été incendiée quai de Valmy à Paris, le 18 mai 2016.


  • Paris : Rassemblement de solidarité le 20 mai face à la répression

    12 mai

    Le 18 mai 2016, pendant une manifestation sauvage en réponse au rassemblement « contre la haine anti-flics » place de la République, l’embrasement d’une voiture de police a déclenché beaucoup de joie chez bon nombre de celles et ceux qui ont lutté contre la loi Travail : la joie de voir partir en fumée les outils de ceux qui harcèlent, humilient et tabassent quotidiennement les exploités, les rebelles et les marginales dans la rue, la joie de sentir que – pour quelques instants – les rapports de force se renversent.


  • Un paysage désolé

    11 mai

    Aux États-Unis en ce moment, le paysage social est assurément désolé. Des pleutres se meuvent dans ce paysage psychologiquement post-apocalyptique, remerciant celles et ceux au pouvoir pour la botte qui cogne leur visage et suppliant d’être traînés encore plus violemment dans la boue afin d’être "sûrs et en sécurité". Un État policier démocratique est en train de se développer à un rythme effréné.


  • Besançon : Aujourd’hui, fais l’école buissonnière avec nous !

    Compte-rendu du blocus au lycée Pasteur de ce mardi 9 mai 2017

    11 mai

    Ce mardi matin, 9 mai 2017, après un week-end de trois jour, les lycéen-ne-s de Pasteur ont bloqué leur bahut en réponse à la mascarade électorale du pouvoir. Bien que celle des présidentielles soit terminée, les bouffons en marche, de droite comme de gauche, n’ont pas arrêté leur cirque pour autant. Il ne connaît pas de trêve, puisque les élections législatives arrivent à grands pas. Cette journée n’était pas marquée par une indignation antifasciste à la sauce républicaine, ni par un appel à rejoindre un (…)


  • [Brochure] Ellis Island : L’Amérique hospitalière vue de derrière

    9 mai

    À travers les fils de métal, les regards s’accrochent fascinés sur la menteuse Liberté qui semble tisser des grillages, et la tête lasse des prisonniers s’appuie contre la clôture qui met au front des vaincus l’empreinte d’une maille de fer.


  • (M)épris de la police ?

    9 mai

    On est ainsi ailleurs que sur le terrain de la polémique médiatique focalisant l’attention sur l’usage d’une arme ou la pratique d’une technique « disproportionnées », la couleur de peau sur laquelle s’abat trop souvent la matraque dans certains quartiers, ou le manque de respect, de « dignité », de « transparence » omis d’une manière par trop méprisante envers nous qui bénéficions de ce « service public ».


  • La révolution sociale est porteuse d’un changement radical de valeurs

    Par Emma Goldman (1923)

    4 mai

    1. Les critiques socialistes, mais non bolcheviks, de l’échec de la Russie affirment que la révolution a échoué parce que l’industrie n’avait pas atteint un niveau de développement suffisant dans ce pays. Ils se réfèrent à Marx, pour qui la révolution sociale était possible uniquement dans les pays dotés d’un système industriel hautement développé, avec les antagonismes sociaux qui en découlent. Ces critiques en déduisent que la révolution russe ne pouvait être une révolution sociale et que, historiquement, (…)


  • Turin (Italie) : Perquisitions et Arrestations [mise à jour]

    3 mai

    A 06h30, le 3 mai, plusieurs équipes d’agents de police coordonnées par le ROS (criminalité organisée et anti-terrorisme) et la Digos (renseignement), ont fait irruption à l’Asilo, aux squats Corso Giulio Cesare et Borgo Dora et dans deux maisons à Turin et Barge ; Les médias locaux font également référence à une perquisition effectuée à Bologne et dans le Cuneo dont nous n’avons pas obtenu la confirmation.


  • Les oiseaux de passage

    Par Jean Richepin (1876)

    3 mai

    Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages.
    Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts,
    Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages.
    L’air qu’ils boivent ferait éclater vos poumons.


  • Ni patrie ni patron ! Ni Le Pen ni Macron !

    1er mai

    Personne n’ignore les résultats des élections du premier tour des présidentielles. Pour nous cela n’est pas essentiel. Certes, que des millions de personnes se déplacent encore pour aller voter témoigne que nous vivons encore dans une société composée en bonne partie de citoyen-ne-s obéissant-e-s, et pas, hélas, d’individus libres. Mais comment cela pourrait-il nous étonner sachant qu’un panel d’institutions – à commencer par l’école – s’acharne, années après années, à reproduire cette créature. Certes, (…)


  • Aux origines du 1er Mai - L’affaire dite des « martyrs » de Haymarket

    Les cinq « martyrs » de Chicago : Innocents ou coupables ?

    Par Aviv Etrebilal (2013)

    30 avril

    Les anarchistes exécutés n’étaient pas des enfants de chœur, qu’on se le dise. La plupart d’entre eux étaient de la tendance insurrectionniste (comme on disait à l’époque) et prônaient l’action directe et la violence révolutionnaire, tout en faisant l’apologie, comme le disait la chanson, de la « meilleure amie » du prolétaire : la chimie. Que ce soit leur main ou celle de Schnaubelt qui ait lancé la bombe n’a donc aucune importance, tous étaient complices et l’inauguration des hostilités n’était que la première étape d’une tension insurrectionnelle décomplexée. Laissons ces considérations à ceux dont c’est le métier, juges et flics auparavant et historiens aujourd’hui. Ce qui nous intéresse au contraire aujourd’hui, c’est de ne pas occulter la partie la plus importante de cette histoire. Cette attaque à la bombe n’était qu’un moment (certes culminant) parmi d’autres dans une tension pensée et exécutée de façon à faire éclater une insurrection violente contre l’État et le Capital dans les rues de Chicago. C’est pour cette raison que l’appel à cette journée chaude demandait précisément aux travailleurs de venir armed and ready (ce qui ne fut certes pas le cas de tous), certainement pas pour défiler pacifiquement en mangeant des gaufres.


  • Ne votez jamais…

    30 avril

    Nous nous plaisons à nous envisager tels des hommes et des femmes libres, entier/es et indivisibles, que l’on ne peut couper en petits bouts pour ranger dans les tiroirs institutionnels de l’Etat ou les tiroirs caisses des patrons et autres propriétaires. Mais il n’est pas difficile de se rendre compte que tout cela n’est qu’une illusion de plus. Le fait est que nous ne parvenons pas à nous appartenir à nous mêmes. Nous sommes possédés par des maîtres, à coup de fric et de temps. Notre temps est morcelé en petits bouts au loisir des politiciens, des publicitaires, des flics, des juges, des « aides » sociales, des patrons, de la médecine, des communautés et des familles. Tous s’allient à un moment ou un autre, de façon consciente ou non, pour nous diviser, nous monter les uns contre les autres, nous représenter de force, nous dépouiller, nous enrégimenter, nous analyser, nous menacer, nous acheter et nous vendre, ou plus basiquement, nous matraquer.


  • L’Honnête Ouvrier

    Par Zo d’Axa (1898)

    30 avril

    Aujourd’hui c’est la fête du Travail !
    A l’heure où les syndicats s’apprêtent à fêter l’aliénation, la collaboration de classe et la Merguez pas fraiche, l’occasion est belle de ressortir ce vieux texte extrait de La Feuille N°24 de Zo D’Axa, écrit il y a plus de 100 ans, mais toujours d’actualité.


  • Nîmes (loi Travail) : Procès et rassemblement de soutien

    Et présentation du Carapace

    30 avril

    Du 9 mars au 15 septembre 2016, des manifestations et autres actions déterminées sont menées contre la loi travail. Dès le début du mouvement social, l’Etat use de la violence pour casser les blocages et disperser les manifestations. La détermination de l’Etat à ne pas laisser le mouvement se développer est particulièrement forte dès les premières actions. Les blessés et interpellés sont nombreux, rien d’étonnant au vu des moyens dont disposent les flics (matraques, flashballs, gaz, grenades, etc…). Au (…)


  • Eloge de Ravachol

    Par Paul Adam (1892)

    27 avril

    En ce temps les miracles et les saints semblaient vouloir disparaître. On croyait facilement que les âmes contemporaines manquaient de l’esprit de sacrifice. Les martyrs du siècle furent surtout d’obscurs citoyens hallucinés par le tintamarre des mots politiques, puis mitraillés impitoyablement en 1830, en 1848, en 1871 au bénéfice de certaines situations parlementaires que se préparaient ainsi des avocats violents et sournois ; et il y aurait même de l’imprudence à prétendre que nul voeu d’intérêt individuel n’engagea ces combattants malheureux à rechercher, eux-mêmes, les armes à la main, un profit électoral.


  • Le moindre mal

    27 avril

    Il y a plusieurs années au cours d’une élection, un célèbre journaliste italien invita ses lecteurs à se pincer le nez et accomplir leur devoir de citoyens en votant pour le parti qui était alors au pouvoir. Le journaliste était bien conscient que pour les gens ce pouvoir dégageait la puanteur de décennies de pourrissement institutionnel – abus de pouvoir, corruption, transactions sales – mais la seule alternative politique disponible, la gauche, semblait d’encore plus mauvais augure. Il n’y avait pas d’autre choix que de se boucher le nez et de voter pour les dirigeants déjà au pouvoir.


  • De la Politique à la Vie

    Débarrasser l’anarchie du fardeau gauchiste

    24 avril

    Dans ce texte sous forme de proposition générale pour une rupture avec la gauche adressée à tous les anarchistes qui ne souhaitent plus attendre de miraculeux lendemains qui chantent, l’auteur trace des pistes claires pour une lutte anti-politique avec pour volonté d’avoir une incidence sur la pensée comme sur les actes.


  • Paraguay : Beau comme un Parlement qui flambe !

    31 mars… A bas les politiques ! Vive la révolte !

    24 avril

    Au Paraguay le 31 mars, une magouille entre deux factions des partis pour permettre à un Président de pouvoir se représenter plus d’une fois aux élections -une impossibilité garantiste héritée de la chute du très sanglant dictateur le général Alfredo Stroessner (au pouvoir de 1954 à 1989)-, devient l’étincelle qui fait exploser la rage dans les rues. Le bâtiment du Parlement est saccagé et incendié, les affrontements avec la police se répandent dans les quartiers (un mort, des centaines de blessés et 211 (…)


  • État — Nation — Peuple

    par Rudolf Rocker (1937)

    22 avril

    La vieille opinion qui attribue la création de l’État nationaliste à l’éveil de la conscience nationale du peuple n’est qu’un conte de fées, très utile aux protagonistes de l’idée de l’État national, mais néanmoins faux.


  • Ce que j’ai à vous dire peut se formuler en quelques mots

    Par Élisée Reclus (le 26 septembre 1885)

    21 avril

    Voter, c’est abdiquer ; nommer un ou plusieurs maîtres pour une période courte ou longue, c’est renoncer à sa propre souveraineté. Qu’il devienne monarque absolu, prince constitutionnel ou simplement mandataire muni d’une petite part de royauté, le candidat que vous portez au trône ou au fauteuil sera votre supérieur. Vous nommez des hommes qui sont au-dessus des lois, puisqu’ils se chargent de les rédiger et que leur mission est de vous faire obéir.


  • A bas le politique !

    21 avril

    LE SYSTÈME ÉLECTORAL A TOUJOURS SERVI À LA SOUMISSION. Le premier président élu en France a sonné définitivement le glas de la révolution de 1848, mettant fin aux espérances d’une république sociale et démocratique, et il s’est rapidement intronisé Empereur. Basé sur la propriété, le travail, la famille et l’ordre public, le régime de Louis-Napoléon Bonaparte avait alors les mains libres pour développer l’exploitation capitaliste. La République suivante renouait avec le massacre des espérances et des révolté-e-s en brisant la Commune de Paris en 1871. La Vème République est quant à elle apparue dans les conditions d’un putsch, mettant à sa tête un général nommé pour maintenir l’ordre et conserver l’Algérie française.



  • Ni justice, ni paix !

    21 avril

    Le tabassage et le viol de Théo, perpétré début février à Aulnay-sous-bois par des flics, est venu briser le spectacle sécuritaire orchestré depuis des années, et accentué par l’Etat d’urgence. Difficile de faire gober que l’introduction d’une matraque télescopique dans un rectum sur une longueur de 10 cm est une maladresse. Difficile en effet de se laisser une nouvelle fois berner par la thèse de l’accident, répétée jusqu’à la nausée, dans les meurtres successifs de Zyed et Bouna, de Rémi Fraisse, d’Adama (…)

  • Aachen (Allemagne) : Résumé des audiences des 31 mars et 7 avril du procès de deux anarchistes pour braquage

    19 avril

    Il y a aujourd’hui un an que notre compagnonne a été arrêtée, séquestrée le 13 avril 2016 par les Mossos d’Esquadra catalans au cours d’une opération conjointe avec la police allemande. Elle se trouve actuellement en détention préventive dans la prison de Cologne, en même temps que se tient le procès contre elle et un autre compagnon (incarcéré, lui, à Aachen). Tous deux sont accusé-e-s du braquage d’une agence de la Pax-Bank à Aachen en novembre 2014.

  • Recueil de textes autour de l’incendie de la voiture de police le 18 mai à Paris

    19 avril

    En mars 2016, suite à l’annonce d’une énième loi régulant la bonne marche de notre exploitation, des dizaines de milliers de personnes se sont mises en mouvement. Parmi les nombreuses formes qu’a prises ce mouvement, les manifs syndicales ont été débordées et la répression des manifestations est très vite devenue un point de focalisation. Les flics sont devenus en mots et en actes l’une des cibles favorites des manifestant-es, devenant parfois une fin en soi. Cependant cela a suscité de beaux actes de (…)

  • Xylella Fastidiosa : De parasites et d’autres questions

    16 avril

    L’affaire Xylella, c’est-à-dire le dessèchement rapide des oliviers dans le Salento, est arrivée impérieusement dans les chroniques des quotidiens qui chaque jour y consacrent des pages entières ; c’est plus particulièrement le cas depuis le jour où un Commissaire extraordinaire a été nommé pour gérer la situation. Avec le Commissaire est aussi arrivée la gestion de l’état d’urgence et des solutions drastiques et irréparables pour vaincre l’ennemi. Et le langage n’est pas fortuit, parce que le ton utilisé (…)

  • Ces femmes tondues que nous ne devrions pas oublier

    16 avril

    Ces quatre femmes sur la photo avaient un nom. Prudencia Acosta, María Antonia de la Purificación (connue sous le nom de « Pureza »), Antonia Juntas Hernández (« Antonia la repasseuse ») y Antonia Gutiérrez Hernández. Ne les oublions pas. Elles furent agressées, tondues et exhibées comme de vulgaires trophées brandis par la meute du franquisme. Cela s’est passé à Oropesa (province de Tolède).

  • Paris : Inauguration des Fleurs Arctiques – Samedi 22 avril 2017 à 18h

    10 avril

    Inauguration des Fleurs Arctiques. Une bibliothèque pour la révolution, Paris XIXe. Samedi 22 avril 2017 à 18h aux Fleurs Arctiques. 45 Rue du Pré Saint-Gervais, 75019 Paris. Métro Place des Fêtes (lignes 7bis et 11 du métro). Voir une carte ici

  • Paris : Dissolution de La Discordia – La plus belle mort est celle qui fait place à la vie

    7 avril

    Après presque deux ans d’une existence tumultueuse qui donnera tout son sens – peut être un peu trop – à son nom, la bibliothèque anarchiste La Discordia, pour d’autres raisons, a décidée de se dissoudre dans des projets qui lui semblent plus intéressants, et plus à même de répondre aux enjeux d’une époque troublée qui n’a rien de formidable. D’une part, la mise en avant et l’organisation selon les principes d’un courant circonscrit de l’aire révolutionnaire, dans une non-mixité théorique qui ne peut mener, à (…)

  • La préparation militaire nous conduit tout droit au massacre universel

    7 avril

    Depuis le début de la conflagration européenne, l’humanité a été presque entièrement anesthésiée par la mortelle folie du bellicisme, enivrée par les vapeurs délétères d’un chloroforme imprégné de sang, qui a obscurci sa vision et paralysé son cœur. En effet, à l’exception de quelques tribus sauvages qui ne connaissent ni la religion chrétienne, ni l’amour fraternel, ni les dreadnaughts, les sous-marins, les usines de munitions et les emprunts de guerre, le reste de l’humanité est plongé dans une terrible narcose. L’esprit humain ne semble s’intéresser qu’à une chose, la spéculation sur le meurtre. Toute notre civilisation, toute notre culture est concentrée sur la folle demande d’armes de destruction, si possible les plus perfectionnées.

  • Une vague qui ne s’arrête pas…

    4 avril

    Comme nous en parlions dans le précèdent numéro, Belleville n’a jamais autant été militarisée qu’en cette année 2011. Les flics sont partout, avec ou sans uniformes, CRS, BAC, superBAC, BST, Police Nationale, correspondants de nuit, contrôleurs, GPSR, GPIS, BAPSA, agents de sécurité de la mairie… Ils sont partout, imposant leur présence par des arrestations massives, des mauvais regards d’intimidation, des contrôles au faciès incessants, des rafles de sans-papiers, des contrôles de tickets dans le métro, des tabassages ciblés, des insultes. Autant dire que pour les pauvres du quartier, qu’ils soient d’origine asiatique ou non, Belleville sous occupation policière est réellement devenu un îlot d’insécurité permanente.

  • Le rêve d’un homme ridicule

    2 avril

    Le Rêve d’un homme ridicule, sous-titré Récit fantastique est une nouvelle de l’écrivain Fiodor Dostoïevski publiée en avril 1877 dans son Journal d’un écrivain.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 4600


Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | D'autres sites