forumarticles Section Audio La Fanzinotheque brochures journaux nouscontacter Acceuil
Accueil > Articles > Immigration et frontières

Immigration et frontières

Dernier ajout : 9 mai.


  • Sur les flux migratoires et leur gestion - Sur l’élan d’accueil et les impasses de la charité

    9 mai

    A l’heure actuelle, alors que l’armée est déployée aux frontières dans une évidente opération de dissuasion, une agence européenne privée, appelée FRONTEX reçoit des financements colossaux pour coordonner les actions militaires de surveillance et de blocage. Cette posture belliqueuse a des conséquences directes : les personnes cherchant à passer une frontière mettent toujours plus leur vie en danger. En 2015 on dénombre plus de 3500 mort-e-s en Méditerranée entre le début de l’année et le mois de novembre. Près de 30000 en vingt ans. Cet état de guerre et la mise en commun des moyens de contrôle rendent le franchissement des murs de la forteresse encore plus périlleux. Par exemple il y a deux ans, le 6 février 2014, tandis qu’environ 500 migrant-e-s tentaient de traverser à la nage les clôtures de Ceuta, l’enclave espagnole en Afrique, 15 personnes sont mortes noyées après que la Guardia Civil leur ait tiré dessus au flashball et avec des gaz lacrymogènes.

  • Lesbos (Grèce) : A propos de l’attaque fasciste contre des migrants

    30 avril

    Hier soir, dimanche 22 avril, vers 20 heures, un groupe d’environ 200 fascistes a attaqué les migrant.e.s qui occupaient la place Sappho dans la ville de Mytilène sur l’île de Lesbos.

  • Grenoble : Empêcher Frontex de se promouvoir en paix

    24 mars

    La police, en tenue anti-émeute est intervenue, frappant sans sommation les manifestant.e.s afin de les faire sortir. Bloquée contre un mur, des dizaines de personnes ont du faire face aux policiers sans pouvoir éviter les coups. De nombreuses personnes ont été blessées et certaines d’entre-elles ont dû être hospitalisées. Il semble qu’il n’y ait pas eu d’arrestation.

  • Caen : Révoltons-nous contre la machine à expulser !

    30 janvier

    Un toit, des fringues, et même de potentiels papiers, sont déjà beaucoup, mais ne résoudront jamais les causes des migrations contraintes. Les indésirables, toujours plus nombreux et nombreuses dans le monde d’aujourd’hui, sont les cobayes de la répression et de l’administration de nos vies sacrifiées au nom du fric et d’un progrès qui nous mène au désastre.

  • Solidarité avec les inculpés de la lutte contre la machine à expulser

    24 janvier

    En 2010, deux vagues de perquisitions et de multiples procédures liées à de nombreuses attaques (incendiaires ou non), tour-à-tour jointes, disjointes, et associées dans le cadre d’une instruction tentaculaire, viennent réprimer la phase offensive de lutte contre la machine à enfermer et expulser les sans-papiers qui a augmenté en intensité suite à l’incendie du centre de rétention de Vincennes par les retenus eux-mêmes le 22 juin 2008. Après l’abandon des chefs d’inculpation les plus lourds, et des (…)

  • L’urgence est un paravent à la merde

    23 janvier

    [Ce texte a été diffusé lors d’une manif à Ouistreham le samedi 20 janvier. Depuis plusieurs années, de plus en plus de migrants et migrantes sont à la rue du côté de Caen. Certains et certaines cherchent à y demander l’asile, la plupart tentent de rejoindre l’Angleterre par le port de Ouistreham. En ce moment, au moins sept squats sont ouverts, et environ 200 soudanais font la navette entre Caen et Ouistreham, où ils sont harcelés par les flics, dorment dehors dans un bois dans lequel chaque petit abri (…)

  • Paris : Second procès de l’affaire « Machine à expulser »

    16 janvier

    Mercredi 31 janvier 2018 à 13h30, sept camarades et compagnon.ne.s passeront en procès à Paris à la 16e chambre du tribunal correctionnel. Deux sont accusé.e.s d’avoir « volontairement dégradé ou détérioré des locaux professionnels de la société Air France », un autre est accusé d’avoir « volontairement dégradé ou détérioré des locaux professionnels de la SNCF et de Bouygues Télécom », et tous sont accusés du refus de livrer leur ADN et leur signalétique (dont quatre uniquement de cela).

  • Paris : Récit d’un rassemblement solidaire avec les migrants et contre un collectif anti-pauvres

    20 décembre 2017

    Récit du rassemblement en solidarité avec les migrant-es et contre l’appel d’un collectif de riverains pour défendre leur quartier à manifester ce lundi 18 décembre 2017 au métro Jaures devant la PADA.

  • Besançon : Attaquons-nous à la misère, pas à celles et ceux qui la subissent

    20 décembre 2017

    Ci-dessous une affiche collée dans les rues de Besançon, en solidarité avec les migrants, les pauvres et autres indésirables qui font face au rouleau-compresseur du capital et de l’autorité.

  • Yuan’é Hu

    15 décembre 2017

    Nous sommes le jeudi 2 août 2012, comme presque chaque jour depuis son arrivée difficile sur le territoire français huit mois plus tôt, Yuan’é Hu est là, sur le pavé bellevillois. Comme plusieurs centaines d’autres chinoises d’une quarantaine d’années, elle a quitté sa vie, sa fille, sa famille et ses amis pour la grande traversée. L’Europe et ses promesses, la promesse d’un salaire « décent », de conditions de travail moins dures, d’une « liberté » mise en scène sur les rares médias occidentaux qui n’ont pas été filtrés par les autorités du Parti Communiste Chinois. Mais comme tant d’autres, Yuan’é Hu, à qui un passeur promettait un travail comme les autres et un salaire qui lui permettrait de renvoyer un peu d’argent au pays, et peut-être un jour des papiers, s’est bien faite avoir. C’est ainsi qu’elle finit sur le trottoir à vendre son corps dans des conditions de misère, à partager une chambre avec huit autres femmes à qui, comme elle, on a refusé toute dignité.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 230


Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | D'autres sites