forumarticles Section Audio La Fanzinotheque brochures journaux nouscontacter Acceuil
Accueil > Articles > Sur l’Anarchisme

Sur l’Anarchisme

Dernier ajout : 9 novembre.

« Vivre au-delà des lois qui asservissent, au-delà des règles étroites, même au-delà des théories formulées pour les générations à venir. La vie sans croire dans le paradis terrestre. Vivre pour l’heure présente au-delà du mirage de sociétés futures. Vivre et sentir l’existence dans le plaisir féroce de la guerre sociale. C’est plus qu’un état d’esprit : c’est une façon d’être, et immédiatement. »
Zo D’Axa.


  • Catalogne : En pleine dérive libertaire

    9 novembre

    Je ne connais pas très bien l’histoire du mouvement libertaire en Catalogne, mais j’imagine qu’il devait y avoir une bonne raison pour qu’en 1934 la CNT, qui se trouvait alors dans la plénitude de sa force, refuse de collaborer à la tentative de proclamation d’un “État catalan sous la forme d’une République catalane”. Je ne fais que l’imaginer. Par contre, ce que je ne cesse de penser, car j’en suis convaincu, c’est qu’il n’y a aucune bonne raison pour qu’une partie de l’actuel mouvement libertaire (…)

  • Un peu d’histoire : En 1934 déjà, l’opposition entre anarchistes et catalanistes

    8 novembre

    Le 6 octobre 1934, à 20 h 10, Lluis Companys faisait son apparition sur le balcon de la Generalitat de Catalogne, dont il était le président, et proclamait la naissance de « l’Etat catalan de la République fédérale espagnole ».

  • Bruxelles : 1917, la révolution russe étranglée par les bolchéviks

    15 octobre

    « Le soir du 25 septembre 1919, à l’assemblée du co­mité du parti bolchévik de Moscou, était examinée la question des moyens de lutte contre le peuple révolté. Les maîtres bolchéviks s’étaient prononcés à l’unanimi­té en faveur de l’adoption des mesures les plus extrêmes contre les ouvriers, les paysans et les soldats rouges in­surgés, les anarchistes et les socialistes-révolutionnaires de gauche, jusqu’à vouloir instaurer un état d’urgence à Moscou, avec fusillades de masse. Les plans des bol­chéviks ont été (…)

  • Catalogne : Anarchisme et nationalisme, ou le triangle des Bermudes

    10 octobre

    L’actuelle situation politique catalane nous incite à explorer un simili du fameux triangle des Bermudes, qui aurait ici pour sommets le séparatisme, le nationalisme et le droit de décider. Il s’agit d’un mystérieux triangle où naufragent, l’une après l’autre, les nefs libertaires qui s’aventurent dans ses eaux, naïvement attirées par le doux chant des sirènes. Le but de cet article n’est autre que d’essayer de repérer quelques-uns des écueils qui guettent ces navires et de cerner certaines indications fallacieuses qui convertissent les cartes de navigation en pièges fatidiques.

  • Catalogne : Perplexité intempestive et Quelques certitudes

    6 octobre

    Lutter contre la répression est une chose, apporter de l’oxygène aux stratégies du gouvernement catalan et se laisser utiliser pour servir ses intentions, en grossissant les rangs de ceux qui lui servent de bouclier populaire contre le gouvernement espagnol, en est une autre.

  • Nouveaux livres des éditions anarchistes L’assoiffé

    7 septembre

    « Tous les moyens sont bons ! Mais les plus occultes sont les meilleurs. Du feu ! Du sang ! Du poison ! Pacte avec la mort ! » Voilà ce que proposaient des anarchistes marseillais dans les colonnes de leur journal en 1884. C’est ainsi qu’il nous plaît d’imaginer, aujourd’hui, l’idée intrinsèque à ces éditions. Pas une perspective populaire qui attend mais une conflictualité permanente et nécessaire. Continuer à souffler sur les braises, attiser la haine de ce monde mercantile et mortifère et du (…)

  • Anarchistes : une histoire courte mais passionnée

    7 juin

    Naissance d’une force
    Peu après la naissance du Capitalisme moderne au XIXème siècle, et dans le cadre de larges luttes contre l’exploitation et l’État, le terme d’« anarchiste » tel qu’il est compris aujourd’hui commence à être utilisé par des révolutionnaires en rupture avec les logiques réformistes ou bourgeoises de leur époque.
    Dans un contexte de révoltes de grande ampleur là où le Capitalisme s’est implanté, sous l’impulsion des nouvelles formes d’État, et après la révolution de 1848 en France, (…)

  • À propos de la projectualité

    18 mai

    Peut-être que l’un des concepts les plus compliqués que j’ai essayé d’exprimer dans mes projets est celui de projectualité anarchiste. La difficulté dans le fait d’exprimer ce concept ne résulte pas simplement du fait que ce mot est inhabituel, mais surtout dans le fait qu’il est en total opposition avec la manière dont l’ordre social nous incite à vivre.

  • Sous la plage les pavés - Un site anarchiste de Nice et du Sud-Est

    14 mai

    A compter de la fin du XIXème siècle, nous pensons que ce sont les anarchistes qui ont le mieux formulé, vécu et mis en pratique le projet visant à en finir avec la domination. Ernest Cœurderoy, Joseph Déjacque, Bakounine et les anti-antoritaires de la Première Internationale, en particulier espagnols et italiens, posent les bases du projet de destruction de l’État et du Capitalisme, et les moyens pour parvenir à un monde sans autorité, qui permette aux humains de se réaliser dans la liberté et sans contrainte.

  • Les cinq « martyrs » de Chicago : Innocents ou coupables ?

    30 avril

    Les anarchistes exécutés n’étaient pas des enfants de chœur, qu’on se le dise. La plupart d’entre eux étaient de la tendance insurrectionniste (comme on disait à l’époque) et prônaient l’action directe et la violence révolutionnaire, tout en faisant l’apologie, comme le disait la chanson, de la « meilleure amie » du prolétaire : la chimie. Que ce soit leur main ou celle de Schnaubelt qui ait lancé la bombe n’a donc aucune importance, tous étaient complices et l’inauguration des hostilités n’était que la première étape d’une tension insurrectionnelle décomplexée. Laissons ces considérations à ceux dont c’est le métier, juges et flics auparavant et historiens aujourd’hui. Ce qui nous intéresse au contraire aujourd’hui, c’est de ne pas occulter la partie la plus importante de cette histoire. Cette attaque à la bombe n’était qu’un moment (certes culminant) parmi d’autres dans une tension pensée et exécutée de façon à faire éclater une insurrection violente contre l’État et le Capital dans les rues de Chicago. C’est pour cette raison que l’appel à cette journée chaude demandait précisément aux travailleurs de venir armed and ready (ce qui ne fut certes pas le cas de tous), certainement pas pour défiler pacifiquement en mangeant des gaufres.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 160


Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | D'autres sites