forumarticles Section Audio La Fanzinotheque brochures journaux nouscontacter Acceuil
Accueil > Articles > Urbanisme, mixité sociale et gentrification

Urbanisme, mixité sociale et gentrification

Dernier ajout : 7 mai.


  • Grèce : Pour les chiens errants de Volos

    7 mai

    Comme à chaque fois, nous ne nous berçons pas d’illusions. Nous ne pensons pas que les chiens capturés, ou en passe de l’être, auront une vie heureuse, mais c’est tout le contraire. Comment le pourraient-ils s’ils ne sont plus libres ? Au contraire, ils vivront dans des cages, et personne ne pourra nous garantir que les plus rebelles et gênants d’entre eux, ou ceux pour qui il n’y aura plus de place dans la fourrière, ne seront pas abattus.

  • Bruxelles : Compte rendu et note critique sur la manif du 21 mars

    24 mars

    Rappelons qu’il y a à Bruxelles plus de 15.000 logements vides pour 5.000 SDF . En Wallonie, la situation n’est guère meilleure, il y aurait plus de 30.000 logements vides pour 8.000 SDF. Pourtant, chaque année, des gens meurent de froid dans la rue. Des milliers d’autres gens vivent dans des taudis minuscules aux loyers élevés. Nombre de locataires consacrent la plus grande partie de leurs revenus à leur loyer, d’autres n’ont tout simplement plus la possibilité de le payer et se retrouvent face à des menaces d’expulsion ne pouvant faire qu’empirer leur situation.

  • Clermont-Ferrand : Entre métropole et prison, l’étau se resserre

    19 mars

    Soyons clairEs ! Il ne s’agira pas dans ce texte de luttes pour « reprendre la ville » ou se « réapproprier nos quartiers ». Ces espaces n’ont jamais été nôtres, que ce soit individuellement ou collectivement. Ni les rues ou les places, ni les hôtels particuliers ou les HLM, ni les stades, les bars ou les salles de concert ne nous appartiennent. La ville a toujours été le terrain de jeu de prédilection du pouvoir ; l’urbanisme, la science qui élabore dans les moindres détails comment elle s’agence et se (…)

  • « Réinventer Paris » mon cul !

    3 mars

    L’appel à des « projets urbains innovants destinés à dessiner le Paris de demain » vient de se clore. Ce sont un total de 22 projets architecturaux futuristes qui ont été sélectionnés. Les mots qui reviennent au fil des descriptions sont « écologie urbaine », « coworking », « culture »… Bien entendu, ce sont des projets dont le commun des mortels, qui ne fréquente pas les salles de danse, qui ne fait pas du coworking (reste encore à savoir ce que c’est), qui ne va pas dans des hôtels ou qui n’a simplement pas les moyens de louer un grand appartement avec un jardin sur son balcon, même si ça semble fort sympathique, ne pourra pas profiter.

  • La révolte incendiaire de novembre 2005 en France et l’hypothèse insurrectionnelle

    28 octobre 2015

    Lorsqu’une révolte sociale d’une ampleur tout à fait inhabituelle éclate à côté de soi, comme ce fut le cas en novembre 2005, il n’est pas rare que nous manquions de mots précis. On peut ainsi facilement tanguer entre une apologie pure et simple, guidée par l’enthousiasme ou une volonté d’agitation immédiate, et une mise à distance ultra critique, guidée par la peur ou les expériences historiques (c’est-à-dire plus honnêtement par les échecs du passé). Face à la tentation de qualifier trop rapidement les faits, on se souvient aussi que nommer une réalité, c’est déjà la réduire, que la réduire c’est rapidement la trahir. Ainsi, tout comme l’Etat peut par exemple définir des actes ou des personnes comme « terroristes » en fonction de la relativité de ses intérêts, les révolutionnaires ont souvent tendance à plaquer leurs désirs et leur propre projectualité sur les révoltes en cours. Non seulement le langage n’est bien sûr pas neutre, mais il sert souvent à cacher les véritables enjeux de la question posée.

  • La guerre pour l’imagination

    26 septembre 2015

    La véritable occupation - l’occupation durable qui garantit que l’oppression survive sous différentes formes à travers l’histoire - se trouve ailleurs. Elle se trouve dans nos têtes. Nous grandissons dans un environnement et sans pitié, cet environnement cherche à déterminer notre imagination. C’est bien cela le but que les puissants postulent quand ils n’épargnent ni temps, ni argent pour transformer cette ville de Bruxelles. Au fond ils ne veulent pas seulement que nos activités quotidiennes soient au service de cet environnement, mais aussi que nos pensées se limitent à ses cadres.

  • Minguettes blues

    13 septembre 2015

    NdNF : Les saloperies citoyennistes habituelles que l’on peut trouver aujourd’hui sur des sites comme "paris-luttes.info" n’ont rien de nouveau, elles ne sont que recyclages de recyclages du passé. Alors qu’un appel à une « Marche pour la dignité et contre le racisme » est diffusé en ce moment, avec sa liste interminable de signataires bidons[[En collaboration avec les personnalités et organisations de l’immigration et des quartiers populaires et/ou subissant le racisme Association des marcheurs de (…)

  • Berlin : Nuit sauvage à Friedrichshain

    21 mars 2015

    “Nuit sauvage” : c’est ainsi que titre le quotidien berlinois “BZ” ce samedi 21 mars 2015. Vers 3h du matin, une panne générale de courant a plongé dans le noir le secteur nord de Friedrichshain à Berlin, et principalement dans le secteur de la Rigaer strasse. Saisissant cette brève période d’obscurité totale, près de vingt personnes masquées (un groupe de “30 à 50 anarchistes” selon le morgenpost) ont fait irruption dans les rues, bloquant les voies d’accès du quartier par des barricades avec du matériel de (…)

  • Besançon : Sortie du premier numéro de Séditions

    15 mars 2015

    Voici le premier numéro du journal apériodique anarchiste Séditions. Il est présenté sous forme de dépliant 4 pages et est disponible, hormis lors de diffusions occasionnelles, à plusieurs endroits à Besançon : à la librairie L’Autodidacte (place Marulaz), au bar Ze Music All (rue Rivotte), à la SPAM (place Marulaz). Ci-dessous l’éditorial publié à l’occasion de la sortie du premier numéro :
    Le journal ’Séditions’ part avec l’idée de renouer avec l’agitation urbaine dans une perspective anarchiste. Il n’a (…)

  • Besançon : Raquer pour se déplacer dans cette ville-prison ? Y’a pas moyen !!

    8 février 2015

    [Cette affiche est apparue dans les rues de Besançon début février 2015 alors qu’une pétition lancée par des comités de citoyens circule depuis plusieurs semaines contre cette nouvelle hausse de prix et la dégradation générale des services des transports (péri)urbains depuis l’arrivée du tramway. Il ne sera pas question ici de faire pression sur ceux qui administrent nos vies pour un “service de meilleure qualité” ou “la gratuité des transports”, car ce serait s’en remettre à la délégation et au pouvoir. (…)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70


Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | D'autres sites