forumarticles Section Audio La Fanzinotheque brochures journaux nouscontacter Acceuil
Accueil > Articles > Sur le monde carcéral > A propos des mutineries des années 1971-1972 dans les prisons de Toul et (...)

A propos des mutineries des années 1971-1972 dans les prisons de Toul et Nancy

samedi 9 septembre 2017

NdNF  : Il serait contraire à nos habitudes de promouvoir la mise en disponibilité de ce film sans en dire quelques mots de plus que le descriptif sans intérêt qui nous a été envoyé ; et pour cause, une partie provient du texte promotionnel du site de la boite de production du réalisateur… Il nous faut affirmer plusieurs choses : qu’il ne s’agit pas d’un film anti-carceral, qu’il ne porte aucun point de vue anti-carceral, qu’il faut le regarder en connaissance de cause, et le diffuser avec prudence (et introduction critique). Parce qu’il fait le choix d’interroger des matons et des "ténors du barreau" sur le même mode que des prisonniers révoltés, on en déduit rapidement que pour le réalisateur Nicolas Drolc, la question carcérale n’a été, à aucun moment, prise au serieux, avec le serieux justement des révoltés de Toul et Nancy, qui n’ont pas eu autant de problèmes pour tracer des lignes de démarcations claires et séparer les porteurs de clefs et les baveux des prisonniers. Cependant, on y trouvera un peu d’intérêt dans certains récits et bien évidemment, dans les épisodes de révoltes relatés, c’est pourquoi nous le relayons malgré tout. Mort à l’Administration Pénitentiaire, mort à la justice.


Trois ans après sa sortie, le réalisateur Nicolas Drolc vient de mettre en accès libre son film documentaire sur Internet. Ce film retrace les mutineries des années 1971-1972 dans les prisons de Toul et Nancy. Ces émeutes de prisonniers vont poser pour la première fois [sic] les problème des conditions de détention, de la fonction de la prison et du système pénitentiaire français.
Que s’est-il passé dans les prisons françaises entre septembre 1971 et la fin de l’année 1972 ? Pour la première fois [sic] les prisonniers déclenchent des révoltes collectives, prennent le contrôle de leurs prisons, occupent les toits et communiquent leurs revendications en s’adressant à la foule. 40 ans plus tard ce film dépoussière cette page méconnue de l’histoire des luttes sociales. Avec le témoignage de ceux qui ont vécu, déclenché, réprimé et défendu ces révoltes : Les [sic] mutins de la prison de Nancy, un ancien maton de la prison de Toul, le ténor du barreau Maître Henri Leclerc, le sociologue et co-fondateur du Groupe Information Prison Daniel Defert, et l’ancien détenu, écrivain et militant anarchiste Serge Livrozet.