forumarticles Section Audio La Fanzinotheque brochures journaux nouscontacter Acceuil
Accueil > Articles > Immigration et frontières > Bâle (Suisse) : Contre l’État, ses frontières et ses prisons !

Bâle (Suisse) : Contre l’État, ses frontières et ses prisons !

mercredi 21 juin 2017

Toute la misère, tous les migrants, les marginaux, les criminels, les rebelles sont d’ores et déjà repoussés en périphérie de Bâle, très loin des yeux de la masse qui réussit. Jour après jour, des gens sont enfermés à « Bässlergut », leurs rêves enterrés sous des murs froids. Semaine après semaine, ici, des gens sont déportés contre leur volonté.


En ces temps où face à l’Europe forteresse [sic], la guerre a été déclarée à la masse indésirable de gens qui ne promettent aucun profit à l’Europe « paradis de la marchandise » et en ces temps où bat son plein la chasse à ceux qui sont parvenus à atteindre le continent européen malgré tous les barbelés et les camps, les flics et les organisations humanitaires, l’agence Frontex et les militaires ; en ces temps où la folie sécuritaire donne naissance à diverses formes de surveillance, est prévu l’aménagement de « Bässlergut » en un gigantesque complexe de différents camps et prisons.

La prison est en cours d’agrandissement du fait de la construction d’un nouveau bâtiment qui offrira finalement plus de places de détention, aussi bien pour des courtes peines d’emprisonnement que pour des rétentions administratives. Le centre d’accueil doit être transformé en un centre fédéral pour demandeurs d’asile, dans lequel les demandes seront traitées de manière plus rapide et plus efficace, tout en maximisant ainsi le contrôle.

Si à l’heure actuelle les frontières aux confins de l’Europe ont été fermées et ne cessent même d’être renforcées, il est impossible d’oublier qu’il y a partout, même ici à Bâle, des frontières aménagées et renforcées nous séparant d’une vie libre.
Les frontières sont partout, combattons-les ici comme partout ! Luttons contre « Bässlergut » et son extension !

Nous encourageons tous ceux qui veulent perturber le régime migratoire européen, qui cherchent à mettre des bâtons dans les roues de la machine à expulser, qui cherchent à en finir avec le contrôle quotidien de nos vies, qui eux-même ne veulent pas être enfermés dans ces cages dégueulasses, qui cherchent à renverser cette société fondée sur la domination et la soumission, qui se défendent contre ce complexe carcéral par tous les moyens.

Nous encourageons tout le monde à s’unir avec des amis et des sympathisants, à s’organiser, à fomenter des plans, à pourrir et à attaquer tous ceux qui veulent nous voir en spectateurs devant le renforcement permanent du pouvoir.

Car contrairement à ce que les dominants cherchent à nous faire croire, à savoir qu’ils seraient intouchables et tout-puissants, nous affirmons que la révolte est possible, que le feu de la liberté vit tant qu’il y a des individus pleins de détermination et de joie qui s’opposent à leur propre soumission.

Vive la révolte !

[Traduit de l’allemand de Aus dem Herzen der Festung par Sans Attendre Demain.]