Non Fides - Base de données anarchistes

« O gentilshommes, la vie est courte, si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des rois. »

Accueil > Articles > Repression et oppression > Grèce : Communiqué des prisonniers de la taule de Koridallos

Grèce : Communiqué des prisonniers de la taule de Koridallos

samedi 24 janvier 2015

Toutes les versions de cet article : [English] [français] [italiano]

Le 16 janvier 2015, les flics de l’EKAM [l’anti-terrorisme ; NdT] et d’autres forces répressives ont envahi la taule [1] ; ils ont mené des fouilles dans les cellules de certains de nos camarades d’enfermement. C’est la raison pour laquelle personne n’a eu droit à la promenade à midi et nous sommes tous restés enfermés toute la journée.

Il y a quelques jours, à l’heure du repas de la Saint Sylvestre, ordre a été donné de commencer les premiers transferts, ce qui a permis d’inaugurer la prison de Domokos, le Guantanamo grec (même si d’habitude les transferts n’ont pas lieu ce jour-là), pour jouer leur sale jeu électoral sur notre dos.
Samedi 3 janvier, suite à une descente et à des investigations de l’EKAM, nos camarades d’enfermement, membres de la Conspiration des Cellules de Feu, Christos Tsakalos et Gerasimos Tsakalos ont été kidnappés pendant la nuit et transférés en isolement dans le souterrain de la section féminine de Koridallos.
Après tout cela, nous avons décidé de nous mobiliser et, comme première réaction, nous avons refusé de réintégrer nos cellules à midi pour y être enfermés, et ce jusqu’au samedi 24 janvier. Dans les jours qui suivront, si nécessaire nous allons durcir nos actions. Nous exigeons :

1) L’abolition des prisons de type C.
2) Le retour dans les prisons où ils étaient de tous ceux qui ont déjà été transférés dans la prison de type C de Domokos, ainsi que le retour de nos camarades d’enfermement Gerasimos Tsakalos et Christos Tsakalos de l’isolement de la section féminine de Koridallos.
3) Pendant cette mobilisation, nous n’accepterons pas d’autres transferts vers des prisons de type C. Nous considérerons tout acte de ce type comme une vengeance à l’encontre de notre lutte et réagirons en conséquence.

Quand est-ce que Koutsimichali, la directrice de la prison de Koridallos, et les procureurs Poimenidis et Marsioni arrêteront ces actes illégaux [sic] et criminels ? Est-ce qu’ils ignorent la torture subie par les prisonniers ou bien c’est cela qu’ils veulent ?
Que chacun prenne ses responsabilités.

Les prisonniers des ailes A, B, C, D, E de la prison de Koridallos et de la section d’isolement de la prison féminine de Koridallos.
19 janvier 2015

[Traduit de l’anglais de 325 par nos soins.]


[1Voir aussi le communiqué des prisonnières de Koridallos ; NdT.