Non Fides - Base de données anarchistes

« O gentilshommes, la vie est courte, si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des rois. »

Accueil > Articles > Sexes, genres et dominations > Création d’un groupe d’autosoutien de survivantEs à Paco

Création d’un groupe d’autosoutien de survivantEs à Paco

samedi 30 mars 2013

Nous constituons un collectif de survivantEs à la prédation sexuelle et émotionnelle de Paco – et plus généralement de personnes qui lui ont survécu, tout court. Nous ne voulons pas être traitéEs de victimes : nous avons été piégés dans des situations de merde avec ce type ; il a abusé de nous ; nous avons dû faire face, seul ; nous avons gardé le silence trop longtemps et nous tirons une certaine fierté d’avoir réussi à vaincre de ces épreuves. Nous ne sommes pas des gens fragiles : nous écrivons ces lignes parce que nous sommes fortEs. Nous n’avons pas peur. Nous sommes, bel et bien, des survivantEs.

Nous avons été confrontéEs à lui et, pour certainEs, nous avons subi sa prédation. Nous voulons nous retrouver entre survivantEs, pour se raconter, se renforcer, se soutenir, témoigner et s’organiser. Dans l’idéal, il y aura des formes de médiation à inventer pour éloigner Paco des espaces où il nuit ; pour le séparer des gens pour qui il constitue un danger ; pour le mettre face à ses responsabilités et être en mesure de créer, pour nous et pour d’autres, un sentiment de sécurité - sans recourir à la police et à sa justice. Dans l’idéal, il reconnaitra avoir un problème d’attirance incompressible pour des garçons jeunes, très jeunes (mais nous féminisons ce texte, car il n’est pas interdit de penser que des filles, des trans, des gens de tous les autres genres, puissent l’avoir subi aussi), et d’abuser de cette dissymétrie d’âge pour harceler, humilier, toucher, déshabiller, et obtenir des faveurs sexuelles sans considération aucune pour leurs consentements, implicites ou explicites. Dans l’idéal, il s’excusera, ne recommencera plus, entrera dans un groupe d’auto-support et d’auto-surveillance entre personnes attirées par des enfants et par le viol. Dans l’idéal, il aura trop honte pour approcher de l’unE d’entre nous de moins de 100 km, à jamais. Mais Paco est quelqu’un qui abuse de l’idéal des autres et nous ne nous faisons donc pas d’illusions sur sa capacité à se soumettre à ces procédés – qui impliqueraient qu’il renonce à certains des privilèges qu’il s’arroge, de gré ou de force.

Nous ne souhaitons pas jouer du pathos que peuvent susciter les récits d’agressions sexuelles et céder à l’hystérie que peuvent générer dans certaines têtes les sexualités déviantes [sic] – à fortiori, nous rejetons définitivement l’homophobie, que nous exécrons. A priori, nous ne souhaitons pas constituer un tribunal populaire. A priori, nous ne souhaitons pas que Paco soit lynché, mais seulement identifié partout et fermement tenu à distance. Nous ne souhaitons définitivement pas répandre de rumeurs, qui ont trop longtemps permises à Paco de se faire passer pour une victime. Nous entendons déterminer nous-même la manière dont nous voulons définir notre sécurité et la manière dont nous voulons que nos témoignages deviennent publics – et jusqu’où elles doivent devenir publiques. Nous voulons faire les choses de manière calme, intelligente et déterminée.

Surtout, nous souhaitons qu’en lisant cet appel, d’autres survivantEs nous rejoignent – car nous savons que, malheureusement, nous ne sommes pas seuls. Parler entre nous, s’écrire, diluer ainsi la honte et prendre conscience de sa force, se raconter, ou pas, sont des choses extrêmement importantes. Nous ne parlons pas que d’une écoute psychologique, mais de la constitution d’un groupe politique. Nous souhaitons que ce groupe soit durable pour que, qui que tu sois, quel que soit ton âge aujourd’hui, si tu as eu affaire à Paco à un moment de ta vie et que, d’une manière ou d’une autre, tu as des griefs contre lui, tu puisses trouver dans ce collectif une écoute de la part de gens bienveillantEs, informéEs et organiséEs. Que Paco ait abusé de toi de milles manières ; que tu n’aies que le sentiment diffus d’avoir été berné ; ou même si tu fais partie de son fan club – et certainEs d’entre nous en ont été, nous t’écouterons, nous en parlerons et nous agirons.

Nous ne te laisserons pas seulE.

Pour nous joindre et nous rejoindre, il suffit d’écrire à cette adresse : survivant_e_neuteutaipa@riseup.net

Nous te répondrons le plus vite possible.

[Malheureusement trouvé sur un site de merde publiant des défenses de Paco, dont nous ne publierons aucun lien.]