Non Fides - Base de données anarchistes

« O gentilshommes, la vie est courte, si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des rois. »

Accueil > Articles > Sur le monde carcéral > Grèce : Mobilisation des prisonnier-e-s de Korydallos en solidarité avec les (...)

Grèce : Mobilisation des prisonnier-e-s de Korydallos en solidarité avec les grévistes de la faim

jeudi 2 avril 2015

NdNF : Depuis environ un mois, les détenus de la prison de Korydallos refusent de rentrer au bouclage de midi en soutien à la grève de la faim. Depuis le 28 mars, ils refusent aussi de rentrer dans leurs cellules au bouclage du soir. Par ailleurs, la mère de Gerasimos Tsakalos peut bénéficier d’une libération sous conditions (caution de 10.000 €, pointage trois fois par mois au commissariat, interdiction de quitter l’île de Salaminas, interdiction de quitter le territoire national) depuis le 31 mars, mais elle refuse de sortir de prison tant que la compagne de G. Tsakalos continuera d’être en détention préventive.

 Déclaration des détenus de la prison de Korydallos

Nous, les détenus de la prison de Korydallos, avons décidé d’intensifier nos réactions face à l’absurdité et l’injustice qui prennent place sous nos yeux.

Depuis presque un mois, le comité judiciaire qui examine la remise en liberté de la mère de 60 ans et de la femme d’un de nos co-détenus, Gerasimos Tsakalos, fait ostensiblement la sourde oreille, jouant avec la vie et la santé des grévistes de la faim. Le ministère de la justice suit la même tactique en faisant durer le vote du projet de loi, épuisant ainsi nos co-détenus grévistes de la faim, dont les revendications concernent tous les détenus et doivent être satisfaites.

Ici, ce n’est pas le sujet du soutien qui se pose mais le problème de tous les prisonniers qui ont une femme et une mère qui leur rendent visite en prison.

Il est fasciste et malhonnête [sic] de la part de la police et des magistrats de se venger sur les proches de prisonniers quand ils ont un problème avec ces derniers.

Nous n’accepterons pas que nos familles payent pour nos choix. Ils souffrent bien assez de leur peine.

Notre patience s’est épuisée, dans le visage de cette mère nous voyons la nôtre et dans le visage de cette femme nous voyons notre compagne.

À partir d’aujourd’hui le samedi 28 mars, nous refusons de rentrer dans nos cellules le soir, et que chacun prenne ses responsabilités.

Tous ceux qui jouent avec le feu le retrouveront face à eux et le droit sera de notre côté [sic].

Si un gréviste subit quoi que soit, les responsables devront rendre des comptes.

Advienne que pourra !

VICTOIRE POUR LA LUTTE DE TOUS LES GRÉVISTES DE LA FAIM !
SATISFACTION IMMÉDIATE DE TOUTES LEURS REVENDICATIONS !

Les détenus de la prison de Korydallos

_

[Traduit du grec par nos soins d’Indy Athènes.]


 Protestation nocturne des détenus de la prison de Korydallos

Nous, les détenus de la prison de Korydallos, nous refusons à partir d’aujourd’hui, le mardi 31 mars, de rentrer dans nos cellules le soir et ce jusqu’à 23h, continuant ainsi nos mouvements de lutte. Nous continuerons les protestations nocturnes jusqu’à la satisfaction des revendications de tous les grévistes de la faim.

Le ministère de la justice est obligé de donner une solution définitive aux revendications des grévistes de la faim et en même temps de montrer une volonté politique face à l’immunité des magistrats, lesquels ont aujourd’hui rejeté le recours de la compagne de notre co-détenu G. Tsakalos. Les détentions préventives de personnes proches concernent tous les prisonniers, puisque l’un d’entre nous pourrait être à la place de notre co-détenu.

Nous soutenons les justes revendications des grévistes de la faim et nous manifestons notre rage quant au retard dans le dépôt du projet de loi, ce qui a pour conséquence que les grévistes de la faim risquent leur vie et que chaque jour qui passe nous amène toujours plus près de la certitude du problème des lésions corporelles irréversibles.

VICTOIRE POUR LA LUTTE DE TOUS LES GRÉVISTES DE LA FAIM
 
Les détenus de la prison de Korydallos

_

[Traduit du grec par nos soins d’Indy Athènes.]


 Banderole dans l’aile A de la prison de Korydallos

Dans le cadre des actions de solidarité avec nos co-détenus grévistes de la faim, nous avons mis une banderole dans l’aile A de la prison de Korydallos.

Libération immédiate des proches de la CCF.

Initiative de détenus de l’aile A de la prison de Korydallos

Libération immédiate des proches de la CCF
Victoire pour tous les grévistes de la faim
La dignité ou la mort

[Traduit du grec par nos soins d’Indy Athènes.]


Texte des détenues de la prison pour femmes de Korydallos

 SI NOUS NOUS LAISSONS TOMBER LES UNS LES AUTREs, NOUS EN RESSORTIRONS TOUS PERDANTS

Nous, les détenues de la prison pour femmes de Korydallos, mettant en pratique nos réactions et exprimant notre solidarité avec les grévistes de la faim, lesquels refusent de s’alimenter depuis 30 jours, exigeant la remise en liberté immédiate des proches de la Conspiration des Cellules de Feu, le danger pour leur vie grandissant jour après jour, avons décidé de refuser le bouclage du soir pendant deux heures.

Nous demandons la remise en liberté immédiate de la compagne de Gerasimos Tsakalos.

Nous reconnaissons tant dans son visage que dans celui de la mère de Christos et Gerasimos Tsakalos nos proches qui, avec dignité et un esprit fort, nous soutiennent et se tiennent à nos côtés tant que nous sommes enfermées.

Nous sommes contre la criminalisation des liens familiaux et des sentiments humains. Particulièrement lorsque nous sommes face à la prolongation totalement injustifiée et vengeresse de la détention préventive de la compagne de Gerasimos Tsakalos, malgré la proposition favorable du procureur lui-même pour la remise en liberté, nous trouvons impératif le besoin d’agir.

En parallèle et sur le nouveau projet de loi du ministre de la justice, nous voulons envoyer un message clair avec deux revendications de plus :

[…]

Le gouvernement doit faire face à ses responsabilités.
 
SATISFACTION IMMÉDIATE DE TOUTES LES REVENDICATIONS
SOUTIEN ET SOLIDARITÉ AVEC LA LUTTE DES GRÉVISTES DE LA FAIM
LIBÉRATION IMMÉDIATE DE LA COMPAGNE DE GERASIMOS TSAKALOS

 
Les détenus de la prison pour femmes de Korydallos

_

[Traduit du grec par nos soins d’Indy Athènes.]