forumarticles Section Audio La Fanzinotheque brochures journaux nouscontacter Acceuil
Accueil > Articles > Vieilleries > Laisser les morts enterrer les vivants ?

Laisser les morts enterrer les vivants ?

Par Friedrich Nietzsche (1876)

lundi 12 juin 2017

Et si, pour étendre au domaine de l’art l’usage du référendum et du suffrage majoritaire, on obligeait l’artiste à se défendre devant le forum des esthètes passifs, on peut jurer d’avance qu’il serait condamné, non pas en dépit mais justement à cause de la solennelle allé­geance de ses juges au canon de l’art monumental — c’est-à-dire, d’après ce que nous venons de dire, de l’art qui a de tout temps “fait de l’effet” ; alors que tout art non monu­mental, parce que contemporain, n’éveille en eux ni besoin, ni penchant, et ne jouit d’aucune autorité historique.


Et si, pour étendre au domaine de l’art l’usage du référendum et du suffrage majoritaire, on obligeait l’artiste à se défendre devant le forum des esthètes passifs, on peut jurer d’avance qu’il serait condamné, non pas en dépit mais justement à cause de la solennelle allé­geance de ses juges au canon de l’art monumental — c’est-à-dire, d’après ce que nous venons de dire, de l’art qui a de tout temps “fait de l’effet” ; alors que tout art non monu­mental, parce que contemporain, n’éveille en eux ni besoin, ni penchant, et ne jouit d’aucune autorité historique.

En revanche, leur instinct leur révèle que l’art peut être tué par l’art : il faut à tout prix empêcher que le monumental voie de nouveau le jour, et c’est justement à cela que sert ce que le passé auréole de l’autorité du monumental. Ils sont amateurs d’art parce qu’ils veulent supprimer l’art, ils se prétendent médecins quand ils ne sont qu’empoison­neurs, ils forment leur langue et leur goût pour expliquer par leur raffinement pourquoi ils refusent aussi obstiné­ment toutes les nourritures artistiques qu’on leur propose. Car ils ne veulent pas que la grandeur voie le jour ; leur méthode est de dire : “Voyez, la grandeur exalte déjà !” En réalité, cette grandeur déjà exaltante leur importe aussi peu que celle qui est en train de naître : leur vie en témoigne.

L’histoire monumentale est le travesti sous lequel se dissi­mule leur haine des grands et des puissants du présent, en se faisant passer pour une admiration satisfaite des grands et des puissants du passé ; elle est le manteau sous lequel ils renversent en son contraire le sens de cette conception de l’histoire ; qu’ils en aient clairement conscience ou pas, ils agissent comme si leur devise était : laissez les morts enterrer les vivants.

[Considérations inactuelles, II, « Utilité et inconvénients de l’Histoire », (Pléiade p.514).]