forumarticles Section Audio La Fanzinotheque brochures journaux nouscontacter Acceuil
Accueil > Articles > Sur le monde carcéral > Les sites de 21 nouvelles prisons (sur 33) rendus publics

Les sites de 21 nouvelles prisons (sur 33) rendus publics

lundi 27 février 2017

Un budget de 1,15 milliards d’euros d’autorisations d’engagements a été prévu pour lancer le plan estimé à 3 Mds€. Parmi les plus gros sites de maisons d’arrêt annoncés figurent Nice (650 places), Narbonne (500 places), Angoulême (400), Montpellier (500), Rennes (550), Nantes (300), Cherbourg (200), Pau (500), Perpignan (400), Colmar (550), Toulon (200), Fréjus (650) ou encore Avignon (400 places).


Outre 32 maisons d’arrêt et un centre de détention, le plan gouvernemental prévoit la création de 28 "quartiers de préparation à la sortie" avec la réhabilitation de douze sites pénitentiaires et la construction de seize autres. Sur ce second programme destiné à accueillir dans des établissements de petite taille des personnes condamnées à de courtes peines ou en fin de peine, Jean-Jacques Urvoas a annoncé avoir déjà trouvé 7 terrains (720 places) à Rouen, Caen, au Mans, à Grenoble, Lille, Noisy-le-Grand et à Marseille.


PDF - 1.4 Mo
Le détail sur chaque site retenu est ici dans le "Bilan des recherches foncières" du ministère de la Justice, 23 février 2017

-* Alpes-Maritimes : A Nice "Rive droite du Var" accueillera une maison d’arrêt de 650 places.

  • Aude : Plusieurs terrains proposés par la communauté d’agglomération du grand Narbonne ont été retenus pour examen par les services du Préfet pour la construction d’une maison d’arrêt de 500 places.
  • Charente : A Angoulême, "La Couronne" accueillera une maison d’arrêt de 400 places.
  • Corse-du-Sud : Le terrain dit Allegrini a été proposé par la communauté d’agglomération d’Ajaccio et retenu pour la construction d’une maison d’arrêt de 100 places.
  • Gard : Alès accueillera une maison d’arrêt de 450 places.
  • Haute-Garonne : Le site proposé et retenu se situe dans la zone urbaine de Toulouse, dans la commune de Muret qui accueillera une maison d’arrêt de 600 places.
  • Hérault : Montpellier accueillera une maison d’arrêt de 500 places. Les sites "Marcel Dassault" à Saint-Jean-de-Vedas et "Euromédecine" à Montpellier même ont été proposés et ont particulièrement retenu l’attention de la Chancellerie.
  • Ille-et-Vilaine : L’agglomération de Rennes accueillera une maison d’arrêt de 550 places. Le terrain proposé dans la Métropole de Rennes est retenu. Si techniquement, il ne présente aucune difficulté, il est nécessaire d’en vérifier le coût avec l’aide des différentes collectivités.
  • Loire-Atlantique : La proposition étudiée concerne un site identifié sur la commune de Bouguenais, près de Nantes, qui pourrait accueillir une maison d’arrêt de 300 places.
  • Manche : La zone d’activité de Bénécère de Cherbourg est un terrain intéressant pour la construction d’une maison d’arrêt de 200 places.
  • Marne : A Châlons-en-Champagne, la caserne Corbineau accueillera une maison d’arrêt de 200 places.
  • Meurthe-et-Moselle : Le terrain proposé par la commune de Dommartin-lès-Toul sur le site de l’ancien hôpital Jeanne d’Arc est retenu pour la construction d’une maison d’arrêt de 600 places.
  • Morbihan : La métropole de Vannes accueillera une maison d’arrêt de 400 places. Plusieurs terrains ont été proposés et retenus pour examen [terrains de Kermesquel et de Chapeau Rouge].
  • Pas-de-Calais : Arras accueillera une maison d’arrêt de 600 places.
  • Pyrénées-Atlantiques : Le site Pau Nord Est accueillera une maison d’arrêt de 500 places.
  • Pyrénées-Orientales : Le terrain proposé dans l’agglomération de Perpignan pour la construction d’une maison d’arrêt de 400 places a été retenu. Le site dit du "Mas Orline" a particulièrement retenu l’attention de la Chancellerie du fait de sa localisation proche du tribunal de grande instance et du centre hospitalier de la ville.
  • Haut-Rhin : Le terrain proposé par la commune de Colmar a été retenu pour la construction d’une maison d’arrêt de 550 places.
  • Saône-et-Loire : Le terrain proposé sur la commune de Châtenoy-le-Royal a été retenu pour accueillir une maison d’arrêt de 500 places.
  • Var : Le terrain proposé par la commune de La Farlède, proche de l’actuel établissement pénitentiaire et du centre-ville de Toulon, est retenu pour accueillir une maison d’arrêt de 200 places. Toujours dans le Var, l’agglomération de Fréjus accueillera une maison d’arrêt de 650 places, où plusieurs terrains ont été identifiés dans la zone urbaine de Fréjus.
  • Vaucluse : Des terrains ont été proposés sur la commune d’Entraîgues-sur-la Sorgue. L’un d’entre eux a retenu l’attention du ministère de la Justice pour la construction d’une maison d’arrêt de 400 places.
  • Vendée : Deux terrains ont été proposés par la commune de Fontenay-le-Comte pour accueillir une maison d’arrêt de 250 places. "Ces deux sites présentent d’indéniables avantages, car ils sont situés dans un bassin d’habitat local dense en équipements collectifs", indique le ministère.
  • Guadeloupe : Des terrains ont été proposés à Gourbeyre, à Morne-à-l’Eau et dans l’agglomération du Lamentin. Ils présentent tous des avantages pour la construction d’un centre de détention de 300 places.
  • Guyane : Des terrains ont été proposés près de Cayenne et particulièrement à Macouria, qui présente des avantages certains pour la construction d’une maison d’arrêt de 300 places. Toutefois, compte tenu de l’évolution de la Guyane, notamment du dynamisme démographique de Saint Laurent du Maroni, et même s’il n’existe pas aujourd’hui de tribunal de grande instance dans cette ville mais une chambre détachée - que soit examinée également l’option d’une construction pénitentiaire dans le secteur de Saint Laurent du Maroni.
  • A Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), le futur QPR est prévu pour être construit à l’emplacement de l’ancienne "École nationale supérieure Louis-Lumière" (1989-2012) de cinéma, 7, allée du Promontoire/rue de Vaugirard.
  • A La Couronne (Angoulême), la maison d’arrêt de 400 places sera construite sur le terrain laissé vacant par les carrières Lafarge, 25 rue Léonard Jarraud.
  • A Pau (Béarn), la maison d’arrêt de 500 places sur un terrain de 14 hectares se situe au nord-est de Pau et se situe au bout du chemin de La Lande. Il touche la RD 938.
  • A Colmar (Alsace), la maison d’arrêt de 550 places sera construite juste au nord de Wettolsheim.

[Lire la suite sur Brèves du Désordre.]