Non Fides - Base de données anarchistes

« O gentilshommes, la vie est courte, si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des rois. »

Accueil > Articles > Vieilleries > Marche des chômeurs

Marche des chômeurs

Par Mordechai Gebirtig (1937)

vendredi 11 décembre 2015

Toutes les versions de cet article : [français] [italiano] [Yiddish]

[La Marche des Chômeurs, (« Arbetloze marsh »), est un des plus importants chants révolutionnaires en yiddish durant l’insurrection de Varsovie. Il fut composé par Mordechaj Gebirtig, tué par les nazis en 1942 lors de la révolte du ghetto de Cracovie.]

Une, deux, trois, quatre
Nous sommes chômeurs
Depuis des mois nous n’entendons plus
À l’usine sonner nos heures
Nos outils gisent froids et oubliés
Et la rouille déjà les a rongés
Et nous nous baladons dans les rues
Comme les riches, sans rien faire,
Comme les riches, sans rien faire.

Une, deux, trois, quatre
Nous sommes chômeurs
Sans vêtements, sans foyer,
Notre lit est de terre et de boue
Si quelqu’un a encore quelque chose à manger
Il le partage en petits bouts
Nous buvons de l’eau
Comme les riches boivent du vin
Comme les riches boivent du vin.

Une, deux, trois, quatre
Nous sommes chômeurs
Nous avons travaillé dur pendant des années
Et trimé toujours plus pour construire
Maisons, châteaux, villes et pays
Pour un tas de flambeurs.
Nous n’avons eu comme récompense
Que faim, privations et chômage.
Que faim, privations et chômage.

Une, deux, trois, quatre
Et ainsi, à présent, nous marchons
Chômeurs, pas après pas
Et nous chantons la chanson
D’une nouvelle terre, d’un monde nouveau
Où vivent des hommes libres
Où personne ne sera plus sans rien
Sur la nouvelle terre libre.
Sur la nouvelle terre libre.