forumarticles Section Audio La Fanzinotheque brochures journaux nouscontacter Acceuil
Accueil > Articles > Repression et oppression > Mexique : Mise à jour sur les prisonnier-e-s anarchistes du 5E

Mexique : Mise à jour sur les prisonnier-e-s anarchistes du 5E

mercredi 2 avril 2014

Toutes les versions de cet article : [ελληνικά] [English] [Español] [français]

Plusieurs semaines sont passées depuis la dernière mise à jour sur l’affaire des anarchistes arrêté-e-s le 5 janvier (« 5E »). Plusieurs choses sont arrivées depuis. Voici une mise à jour :
Puisque le Procureur Général de la République n’a pas trouvé d’éléments suffisants pour maintenir les accusations de Terrorisme et de Délinquence Organisée contre les trois, ils furent remis au Procureur Général de la Justice [1] sous les accusations de Dommages et Attaque à la paix publique.


Leur procès en est à l’étape de la présentation des preuves, et leur première audience sera réalisée les 2 et 3 avril.

Amélie et Fallon ont été emmenées à la prison pour femmes de Santa Martha et Carlos au Reclusorio Oriente [« prison Orient »].
Elles se trouvent déjà dans le quartier de la population normale. Lui est encore dans le quartier d’Observation et de Classement, mais il sera sûrement mis dans la population normale dans les prochains jours.

Nous souhaitons développer un peu la situation de Carlos en expliquant un peu les conditions dans lesquelles vivent les milliers de détenus dans les prisons de la ville de Mexico.

Dans ces centres de réclusion, il existe un grand réseau de corruption et de complicité entre les autorités et certains prisonniers, qui reproduisent la logique de la prison en s’assumant comme les gardiens des autres prisonniers. Ce réseau de corruption et de complicité ne sert pas seulement à renforcer le rôle disciplinaire des prisons, mais c’est aussi un gros commerce, puisque la majorité des prisonniers sont obligés de donner de l’argent pour tout : les visites, l’appel, etc, en échange de ne pas être frappés par ces autres prisonniers qui profitent de la protection des autorités, lesquelles reçoivent une partie de cet argent en échange. Ces prisonniers gardent le contrôle sur presque toute la prison.

Il y a quelques jours, nous avons appris que Carlos avait eu un problème avec un autre prisonnier, l’amenant à se battre avec lui, motif pour lequel les gardiens sont intervenus en les frappant tous les deux et en les enfermant pendant 9 heures dans des cellules disciplinaires. En sortant de cette punition, Carlos a été transféré au quartier des arrivants où il se trouvait pour le classement. Là, on lui a demandé de payer pour être dispensé de la tâche de nettoyage appelée « fajina ». Le compagnon a décidé de ne pas payer. La « fajina » consiste à laver une zone déterminée, mais sur un modèle d’exercices très pénibles. Durant la fajina du premier jour, Carlos a été de nouveau frappé par des prisonniers qui tentaient de le faire se soumettre pour qu’il finisse par payer.

Aujourd’hui, nous savons que le compagnon est malade à cause de l’humidité qu’il y avait dans la cellule disciplinaire, en plus d’avoir mal à l’épaule à cause des coups reçus. Cependant, il reste ferme et fort dans ses convictions.

Les compagnonnes Amélie et Fallon, de leur côté, n’ont pas eu à faire à ce genre de situations.

Nous appelons à exprimer notre solidarité avec les prisonnier-e-s du 5E. Nous continuerons à diffuser à propos de leur situation.

Liberté pour Carlos, Amélie et Fallon !
Solidarité avec Mario González !
Un salut au compagnon Tripa, que tes pas ne s’arrêtent jamais !

Croix Noire Anarchiste Mexico

[Traduit de l’espagnol par nos soins de Abajo los muros.]

P.-S.

À propos des anarchistes arrêté-e-s au Mexique le 5 janvier 2014, voir ici :
Solidarité avec Amélie, Carlos et Fallon

Notes

[1Cela signifie qu’ils ne sont plus poursuivis par la juridiction nationale mexicaine mais désormais par le parquet de l’Etat de Mexico (DF).