Non Fides - Base de données anarchistes

« O gentilshommes, la vie est courte, si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des rois. »

Accueil > Articles > Repression et oppression > Un vrai/faux (?) communiqué de la Mairie de Paris annonce un état de siège à (...)

Un vrai/faux (?) communiqué de la Mairie de Paris annonce un état de siège à Belleville [Mis à jour]

vendredi 28 février 2014

Un article de la presse poubelle :

Un faux communiqué de la Mairie de Paris annonce un état de siège à Belleville

Créé le 25/02/2014 à 18h21 — Mis à jour le 25/02/2014 à 18h34

JUSTICE – La Ville a décidé de porter plainte contre X…

« Baissez les stores et devantures des commerces de l’endroit concerné (quartier de Belleville). » « Tous les événements sportifs et culturels sont annulés entre 8h45 et 23h. » « Le stationnement sera interdit du vendredi 28/02 à 21h jusqu’au samedi 01/03 à 23h. » « Si des personnes vulnérables doivent se déplacer sur la voie publique de 8h45 à 23h, elles doivent impérativement prévenir les services compétents. » Les 10e, 11e, 12e, 19e et 20e arrondissements de Paris se préparent-ils à un état de siège pour ce week-end ?

« Nous avons reçu de nombreux appels de commerçants »

Si l’on en croit un document de la Mairie de Paris, que s’est procuré 20 Minutes, intitulé « Troubles à l’ordre publique » et glissé en bas de porte de commerçants, oui. Le hic : La Mairie de Paris n’a jamais édité un tel document et aucune consigne de ce type n’a été formulée par la Ville. « Nous avons reçu de nombreux appels de commerçants inquiets, notamment dans le 20e, précise-t-on du côté de la Mairie de Paris. Mais les informations contenues dans ce faux communiqué sont totalement fantaisistes. »

Le document en question, avec en-tête officiel de la Ville et accompagné du vrai numéro de téléphone du service presse de la Mairie ainsi que ceux des commissariats des 19e et 20e, fait état d’un rassemblement intitulé « Contre l’occupation policière » qui doit se tenir samedi et qui « par ses motivations, bafoue les lois de la République, les règles élémentaires de la démocratie et représente une menace pour l’ordre public. »

« Nous devons être fiers de notre démocratie, et la protéger face aux événements nuisibles et incontrôlables », poursuit le communiqué qui invite les riverains des arrondissements concernés « à participer à l’effort de sécurisation de la ville ». La Mairie de Paris, inquiète face à la propagation de cette rumeur, a décidé de porter plainte contre X. Reste à déterminer qui est le ou les auteurs de ce document et ses motivations. Contactée, la Préfecture de Police de Paris ne disposait pas encore de suffisament d’éléments sur l’affaire.

Jérôme Comin

20minutes.fr/paris/1308770-20140225-faux-communique-mairie-paris-annonce-etat-siege-a-belleville


Le faux communiqué de Delanoë qui terrorise les commerçants

INTOX - La Ville de Paris va porter plainte après qu’un faux communiqué de Bertrand Delanoë a été distribué aux commerçants de plusieurs arrondissements du nord et de l’est parisien. Parmi les fausses informations, un couvre-feu imposé samedi 1er mars pour raisons de sécurité et l’interdiction de stationner sur plusieurs rues entre vendredi 28 février et samedi soir. De quoi semer la terreur.

Elles ont trouvé le communiqué sous la porte ce mardi matin quand elles ont ouvert l’officine à 9 heures. Comme beaucoup d’autres commerçants du 20e arrondissement mais aussi des 10e, 11e, 12e et 19e arrondissements, les trois pharmaciennes de la pharmacie Colvez située 336, rue des Pyrénées ont été stupéfaites en découvrant la lettre de Bertrand Delanoë et les consignes qui y étaient données.

Dans ce document d’une page, le maire PS de Paris « évoque les appels à se rassembler sous intitulé ’contre l’occupation policière’ » qui « ont été diffusés de manière diverse au sein » de plusieurs arrondissements. Bertrand Delanoë appelle ensuite dans cette lettre à respecter un « certain nombre de consignes » pour « participer à l’effort de sécurisation de la ville ».

Boutiques contraintes de fermer

Dans cette (fausse) lettre, le maire de Paris demande notamment, pour la journée du 1er mars, de « baisser les stores et devantures des commerces de l’endroit concerné », dit que « tous les événements sportifs et culturels sont annulés entre 8 h 45 et 23 heures » et ajoute que « le stationnement sera interdit entre le vendredi 28 février 21 heures et le samedi 1er mars à 15 heures » dans plusieurs rues (Faubourg du Temple, Belleville, Ramponeau, Gâtines, Erik Satie, boulevard de la Villette, Boulevard de Belleville).

L’élu met en garde les commerçants en écrivant : « Pensez à verrouiller vos portes et clore vos fenêtres ». Il indique en outre qu’en cas de « déplacements de personnes vulnérables (enfants, seniors, personnes à mobilité réduite), il faudra »impérativement« prévenir les services compétents. Il donne enfin les numéros de différents commissariats et antennes de police des 10e, 11e, 12e, 19e et 20e arrondissements avant de donner le numéro du service de presse de la Ville. »En lisant ces consignes, nous n’avons pas compris et nous avons tout de suite appelé la mairie de Paris, indique Tiphaine, qui travaille à la pharmacie Colvez. Pour nous, un tel couvre-feu laisse à penser que des événements très violents vont se produire". Comme les pharmaciennes, ils sont plusieurs commerçants à avoir appelé la Ville pris de panique par ces annonces et consternés de devoir garder portes closes.

Plainte imminente

Ce mardi, la Ville de Paris, qui va porter plainte, a tenu à rassurer les commerçants en faisant savoir que le communiqué comme son contenu étaient totalement faux. « Il s’agit très probablement d’anarchistes, selon une source proche du dossier. Ces personnes se sont bien renseignées ! Tous les numéros donnés dans ce communiqué sont bons et correspondent à des antennes de police. Par ailleurs, elles connaissent le nom de la directrice de la communication de la Ville et le donnent. Elles savent ce qu’elles font et qui elles visent, même si tout ça n’est probablement qu’une blague ».

Mardi soir, on ignorait si suite à ces informations, la Préfecture de police de Paris mettrait en place un dispositif de sécurité particulier au sein des arrondissements concernés vendredi 28 février et samedi 1er mars. Une enquête a été ouverte pour retrouver les auteurs de ces tracts frauduleux.

metronews.fr/paris/le-faux-communique-de-bertrand-delanoe-qui-terrorise-les-commercants/mnby !6dPv1L409IKJk/