nouscontacter Acceuilnouscontacter journaux brochures Section Audio articles forum

Base de données anarchistes internationale et multilingue (depuis 2007)
In English In Italiano Im Deutschen En Español العربية По-русски Ελληνικά 日本語で。 Srpskohrvastski In het Nederlands
Em português Suomi Turkce Bahasa Indonesia Cestina Polski Català
Burn all flags !
  • Une Soirée de printemps chez les racialistes

    19 février 2019

    C’était pourtant une belle journée, quelques rayons de soleil traversaient la grisaille, des corneilles ponctuaient les cris des bergeronnettes. C’est l’arrivée du printemps, on voit la canopée sortir de sa torpeur, on sent un souffle d’air vivant qui nous pénètre, et l’ouverture au loin d’une blanche fenêtre, on mêle sa pensée au clair-obscur des eaux, on a le doux bonheur d’être avec les oiseaux, et de voir, sous l’abri des branches printanières, que parfois la vie est belle. Mais on voit aussi ces salauds faire, avec les races, des manières...

  • Anarchisme à la découpe : vous en reprendrez bien une tranche ?

    Samedi 23 février à 18h à Paris 18 février 2019

    Dans le cadre d’une réflexion au long cours que nous menons autour de la question des formes diverses que prend aujourd’hui la liquidation de l’héritage révolutionnaire (une manière d’essayer de comprendre par le haut, pour enfin en sortir, le désastre auquel la postmodernité nous condamne), nous poursuivons la déconstruction du documentaire Ni Dieu Ni maître de Tancrède Ramonet diffusé en avril 2017 sur Arte.

  • Turin : Expulsion de l’Asilo, Opération étincelle, la répression n’arrêtera pas les luttes

    18 février 2019

    Le matin du 7 février dernier, au cours d’une opération de police, les flics bouclent le quartier d’Aurora à Turin et forcent les barricades de l’Asilo Occupato.

  • Comptines et prières pour nos amis

    14 février 2019

    NdNF : Un de nos plus éloquents lecteurs nous envoyait il y a peu quelques fragments de poésie invisibles sur lesquels il avait pu mettre la main gantée de latex dans les tréfonds du darkweb. Nous les relayons ici, en espérant qu’ils rapportent en attendant la restauration messianique où les blooms anarchistes et autres formes de vie autonomes et anti-autoritaires seront enfin abattus par les forces vives de l’Armée de Libération de la Magouille Politique et de la Collaboration avec l’Etat (...)

  • Paris : Manifestation contre les centres de rétention

    14 février 2019

    Contre les rafles et les expulsions, contre l’enfermement et les frontières, liberté pour tous.tes ! Manif le 3 mars, rendez vous à 14h à Gare du Nord !

  • Turin : La prison en proie aux flammes

    14 février 2019

    Un incendie a ensuite été déclenché par le jet d’un engin incendiaire au dessus de l’enceinte de la prison (le compost et les ateliers de pâtisserie-boulangerie ont pris feu), les flammes ont fait exploser des bonbonnes de gaz et un pan de l’atelier s’est écroulé un peu plus tard dans la soirée.

  • Saint-Étienne : Vous étiez filmés, vous serez bientôt écoutés

    14 février 2019

    Saint Etienne Metropole et Serenicity, une filiale du marchand de mort Verney Carron, sont heureux de vous annoncer l’installation prochaine de micros dans le quartier Beaubrun Tarentaize.
    Une expérimentation grandeur nature de la Smart City. Cela va permettre d’appeler directement les pompiers s’il y a un accident sur la route, et ainsi la mamie du 3e n’aura plus à composer le 18. Quelle révolution ! Ce n’est pas pour fliquer, c’est pour améliorer nos vies. Nous rendre joyeux en quelque sorte. On (...)

  • Calomnies et délation : L’usage de Facebook dans les milieux militants « radicaux » (et note introductive)

    11 février 2019

    Nous publions ici un texte dont il faut mesurer et affirmer l’importance, au-delà des polémiques stériles et des conservatismes de chapelles. On pourrait considérer qu’il s’agit d’une énième anecdote, d’encore une petite histoire de message facebook, une brise de calomnie et de rumeur comme il en circule tant en ce moment.

  • Les ambassadeurs socialistes

    Par Luigi Bertoni (septembre 1914) 10 février 2019

    Nos pires prévisions concernant le rôle qu’auraient joué la social-démocratie et le syndicalisme au cas d’une guerre ont été dépassées, et de beaucoup. La puissance tant vantée de millions d’électeurs et de syndiqués s’est montrée pratiquement nulle. En effet, les gouvernements n’ont même pas paru s’en préoccuper, ne doutant pas, et avec raison, que les prétextes les plus misérables seraient accueillis par les chefs de partis et d’organisations comme des arguments irréfutables pour marcher à la boucherie. Ces (...)

  • Nord : Non à l’ouverture d’un établissement pénitentiaire à Loos

    Appel à résistance contre la prison et son monde 9 février 2019

    La Ministre de la Justice Nicole Belloubet a annoncé courant 2018 la création d’un Plan Prison. L’objectif : construire de nouveaux centres pénitentiaires pour contrer le manque de place dans les taules françaises, et par conséquent enfermer toujours plus de monde dans ces espaces de privation de liberté. Ce sont 15 000 nouvelles places qui doivent voir le jour au total, dont 7 000 d’ici 2022. Le précédent Ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, avait lui aussi développé, en 2017, un programme de construction prévoyant 24 nouvelles prisons et 10 000 places supplémentaires.

  • Venezuela : Ni dictature ni démocratie, notre proposition c’est le conflit

    Deux textes sur la situation au Venezuela 8 février 2019

    Nous ouvrons aujourd’hui un nouveau chapitre du cycle historique ouvert par l’insurrection des foules à la fin du siècle dernier et celui-ci débute contre l’offensive de la société militaro-spectaculaire dans les territoires contrôlés par l’État vénézuélien. Ce point de convergence des contradictions et des conflits devait inaugurer - avec le Caracazo - un cycle de conflits sociaux et politiques croissants que l’opposition bourgeoise et le Chavisme souhaitent tous deux clore - avec des variantes et des rythmes différents - au profit d’une restructuration de la société capitaliste.

  • Turin (Italie) : Expulsion de l’Asilo Occupato et arrestations

    8 février 2019

    Aujourd’hui, à 4 h 40, le squat l’Asilo via Alessandria 12 a été pris d’assaut par une énorme quantité de camions [de flics]. Parallèlement, sept arrestations ont été effectuées (il pourrait y en avoir huit) dans le cadre d’une enquête menée pour une association de malfaiteur (article 270 bis) dans le cadre de la lutte contre les centres d’internement et de rapatriement des personnes migrantes.

  • Zurich : Un compagnon de la bibliothèque anarchiste Fermento arrêté (et incarcéré - MAJ 8/2)

    8 février 2019

    Mardi 29 janvier, peu après midi, un de nos compagnons a été arrêté dans son appartement. La porte a été ouverte de force par une unité d’investigation. Lors de son arrestation, sa maison a été fouillée ainsi que, une fois encore, la bibliothèque anarchiste Fermento. Ces perquisitions ont été justifiées par les autorités avec pour accusations :

  • « Opération Panico » : Une seconde brochure à propos de l’opération répressive à Florence

    8 février 2019

    Le 31 Décembre 2016, un engin explosif placé devant la librairie (proche de CasaPound) “Il Bargello” explose dans les mains d’un artificier particulièrement stupide qui tente maladroitement de déminer l’engin sur place, il perdra un œil et une main. La librairie “Il Bargello” et CasaPound Italia se sont portés parties civiles en plus de l’artificier-flic. Trois personnes accusées de « tentative de meurtre », « d’association de malfaiteur » pour deux d’entre eux, ainsi que de « transport, et fabrication d’engin explosif » se retrouvent incarcérées. Une quatrième personne se retrouve également soumise au contrôle judiciaire (pointage régulier au comico, mais la mesure a cessé depuis peu) avec les mêmes chefs d’inculpation. Paska, Ghespe, et Giova sont depuis, toujours incarcérés dans les geôles italiennes.

  • Le 17 juin 1953 en RDA

    Par C. B. (1965) 4 février 2019

    Le 17 juin 1965, c’était jour de vacances en Allemagne de l’Ouest ; comme chaque année depuis onze ans, on profite du soleil (quand il y en a) pour aller saucissonner à la campagne. A peine écoute-t-on au transistor les discours officiels tant il est bon de se promener sous les arbres, et le soir on rentre à la maison. Sur les routes de l’Ouest, on aura laissé beaucoup plus de morts dans les voitures calcinées qu’il n’y en eut en tout, au cours du soulèvement de l’Allemagne de l’Est, le 17 juin 1953, (...)

  • A bas la France

    Affiche trouvée sur les murs de Paris, avril 2013 1er février 2019

    A BAS LA FRANCE. Parce que nous n’oublions aucune de ses horreurs, parce que ses massacres et ses bombardements qu’ils soient humanitaires, colonialistes, nationalistes, pour du pétrole ou pour son honneur nous ont exterminés, nous ont fait croire qu’il n’était plus possible de choisir la rébellion. Nous lui crachons dessus, nous nous essuyons avec son drapeaux, nous dégueulons sa marseillaise, nous brûlons ses postes-frontières et nous profanons ses sanctuaires et ses idoles tachées du sang de nos frères et sœurs apatrides.

  • Chacun chez soi, et les hippopotames ne feront pas la révolution

    A propos des identités et de leurs politiques 31 janvier 2019

    Y a-t-il, aujourd’hui et maintenant, une possibilité d’expérimenter et d’agir qui soit en-deçà ou en amont, des belles théories déjà constituées et des catégories sociomerdiques bêlement reprises par trop de milichiants ? Que produit cette nouvelle « politique des identités » ? D’où vient ce mesquin enfermement sur chaque micro-chapelle ? Et comment retrouver des perspectives révolutionnaires concrètes, dans ce paysage aussi délicieux qu’un éclair au café Monoprix ?

  • La Spezia (Italie) : Mise à jour et lettre de Paska (prisonnier de l’op. Panico)

    31 janvier 2019

    [La présente lettre a été écrit par Paska le 11/11, et censurée plusieurs fois, les compagnons ont pu la faire tourner seulement il y a peu. Paska a arrêté sa grève de la faim le 24/11 et se trouve toujours actuellement à la prison de la Spezia.]

  • Retour sur les années de braise : Les groupes autonomes et l’Organisation Action Directe (+ note introductive)

    26 janvier 2019

    NdNF : Nous republions ci-après la brochure Retour sur les années de braise : Les groupes autonomes et l’Organisation Action Directe afin d’éclairer la récente polémique lancée suite à la publication d’un communiqué du CRAS (et d’un témoignage signé Marinus) en rapport à une note dans un livre de Jean-Marc Rouillan récemment édité chez Agone. S’il est aisé d’imaginer qu’il s’agit de couper des cheveux en quatre ou de coller au cliché des polémiques gauchistes de notes de bas de page - et c’est d’ailleurs ainsi (...)

  • Les jours de la haine (à propos d’Ernest Cœurderoy)

    Par Alfredo M. Bonanno (1981) 26 janvier 2019

    Dans l’affrontement contre la réalité, aucun livre, aucune œuvre humaine ne marque un point définitif à son avantage. La réalité a toujours quelques pas d’avance. Un résidu religieux nous pousse à voir, dans les grandes analyses et les grandes expériences, notre « guide », et à rassembler et numéroter ces analyses et ces expériences dans de courtes listes capables, selon nous, de nous indiquer la route. Mais la réalité n’accepte pas les imitations bibliques.

  • Grenoble : Perquisitions en lien avec l’incendie de la gendarmerie de 2017

    22 janvier 2019

    Aujourd’hui 22 janvier 2019, au moins 4 perquisitions ont eu lieu à Grenoble vers 7h du matin dans le milieu feministe / anarchiste. 1 appartement squatté à la Villeneuve, 1 maison squattée à Saint-Martin d’Hères, 1 appartement loué et 1 local associatif à Fontaine ont fait l’objet de recherches plus ou moins poussées. L’effectif present était d’une vingtaine de gendarmes, de policier, du psig, des opj et de sections de recherches... On a pas fait le compte exacte. Et d’ailleurs si d’autres personnes ont fait l’objet de perquisitions ce matin ou dans les alentours, ca serait bien que ca soit su.

  • Mai 68 : En finir avec la commémoration, en finir avec la liquidation

    21 janvier 2019

    Il est de bon ton aujourd’hui, dans cette époque post-moderne, de moquer, voire de rejeter en bloc l’héritage de 68, sans avoir pour autant réussi à comprendre ce moment de soulèvement, voire à l’épuiser dans toute sa diversité. Tout le monde a ses « bonnes » raisons de se penser plus « sérieux », « au-dessus » ou « post » 68. Pour certains, 68 n’aurait été qu’un mouvement idéaliste de la petite bourgeoisie gauchiste étudiante, pour d’autres, un mouvement de travailleurs assujettis aux syndicats, une « convergence (...)

  • Grèce : Dans l’enfer de Petrou Ralli, ou le viol comme punition pour les migrants

    21 janvier 2019

    Je suis une femme migrante qui a passé trois mois dans la prison de Petrou Ralli. Les informations que je partage ici m’ont été transmises, quand j’étais moi aussi prisonnière, par la femme d’un prisonnier migrant qui a été violé par les flics.

  • Brèves de comptoir philosophiques

    21 janvier 2019

    Est-ce l’effet Ruquier-Hanouna, ces têtes pensantes du petit écran et du « buzz » réunis, toujours promptes à déchaîner les passions serviles ? Est-ce l’obligation à laquelle sont tenus les valets de cour de faire régulièrement allégeance aux puissants qui les nourrissent et au Médiatisme qui les dorlote ? Sans doute un peu les deux.

  • À celui qui nous demande notre vote, répondons-lui avec nos balles !

    Par Ricardo Flores Magon (1914) 19 janvier 2019

    Il est absurde de croire que le riche détient le droit à accumuler entre ses mains la richesse. Le riche n’a pas le droit de posséder la terre puisqu’elle n’est pas son œuvre, il ne l’a pas fabriquée de ses mains. La terre doit être, pour cette raison la propriété de tous les êtres humains. N’importe quel titre qui protège la possession d’une partie déterminé de terre, pour une personne, est un titre qui soutient l’inégalité, parce que cela prive le reste des gens du droit d’user des choses qui appartiennent à tous. La terre est notre mère, la mère de tous les êtres humains, et c’est pour cette raison, qu’aucun d’entre nous ne peut la réclamer pour un usage personnel qui engendrerait l’exclusion des autres. Comme la vrai mère qu’elle est, elle appartient en entier à tous ses enfants, les humains. Il est inutile d’alléguer que ceux qui possèdent la terre l’ont acheté ; celui qui l’a vendue a vendu quelque chose qui ne lui appartenait pas. Tout autant inutile d’alléguer qu’elle a été acquise à travers un héritage ; celui qui l’a légué en héritage a légué une chose qui ne lui appartenait pas, puisqu’elle appartient à tous les humains. Inutile aussi d’argumenter qu’elle a été obtenue dans une guerre de conquête, étant donné que ce serait justifier le crime qu’on nomme conquête.

  • À propos de la Commune chinoise

    Par Ngô Van (1961) 16 janvier 2019

    Un fort courant de mystification socialo-politique existe en France, dans les milieux dits de gauche, au sujet des « pays socialistes » et de la Commune chinoise en particulier. Que ce courant s’exprime dans des feuilles bourgeoises telles que L’Express ou France-Observateur, ou dans les journaux communistes, c’est dans l’ordre des choses. Mais qu’il s’insinue dans des publications libertaires telles que Défense de l’homme, est un fait alarmant.

  • Contre l’anarcho-libéralisme et la malédiction des Identity politics

    12 janvier 2019

    Ce texte nous a aussi intéressé parce qu’il évoque courageusement, à partir d’expériences concrètes, les conséquences délétères pour l’élaboration théorique et pratique de la diffusion de ces «  idéologies de l’identité  », et la manière dont cette question fait l’objet d’une sorte de tabou discursif pendant que s’installent des pratiques d’exclusions brutales, d’accusations sans appel et de judiciarisation sans place pour la défense. Le processus décrit dans ce texte envahit depuis quelques années la plupart des aires subversives et on voit s’y développer, en même temps qu’une obsession affichée pour le «  safe  » vu comme un ensemble de principes abstraits, une indifférence à la réalité parfois terrible des relations telles qu’elles existent et circulent dans les milieux «  déconstruits  ».

  • Paris : La révolution est-elle soluble dans la gestion des risques ?

    10 janvier 2019

    Depuis les années 2000, une nouvelle logique que l’on pourrait appeler « assurancielle » se développe et vient ajouter son expertise à l’arsenal coercitif qui peaufine la mise au travail et au pas de tout un chacun. En effet dans des domaines aussi variés et lourds de conséquences que l’assurance chômage avec le PARE (plan d’aide au retour à l’emploi) et la sécurité avec les Lois de sécurité quotidienne (matrice des dispositifs répressifs actuels), la question n’est plus de rémunérer les chômeurs au pro-rata (...)

  • Il n’existe pas de prisons à visage humain !

    10 janvier 2019

    Le texte ci-dessous a été distribué à Caen à l’occasion d’un débat organisé par l’association Démosthène, qui depuis quelques années fait la promotion de l’humanisation des prisons, invitant experts, magistrats et directeurs de taule.

  • CRAS et élucubrations !?

    Précisions sur diverses affirmations 8 janvier 2019

    En début d’année 1977, à Toulouse, j’ai participé avec des amiEs libertaires (5 à 6 personnes) à l’ouverture d’un local rue Henri Desbals. C’est au nom de l’association CRAS que ce local fut loué. A cette époque le sigle nous importait peu. Les récents échanges animés sur cette période m’ont permis de me souvenir de l’une des dernières réunions dans ce local. En présence d’une dizaine (ou moins) de personnes nous débattions sur la situation des trois derniers prisonniers exGARI embastillés à la prison de la Santé à Paris. Des camarades aujourd’hui présentEs sur la ville et la région peuvent en témoigner.

  • Répression à l’italienne : La méthode Udinaise

    8 janvier 2019

    Les personnes qui ont des signalements chez les flics ou des vigiles finissent par se retrouver noms, prénoms, photos et même leurs adresses systématiquement publiées sur Internet par l’attaché de presse de la municipalité (officiellement un journaliste), mis en poste par le maire facho-légiste [de la Ligue du Nord, ndt.] Fontanini en place depuis mai. Celui-ci en effet, proche des fachos et des nazis locaux, a déjà publié à quatre reprises, depuis fin novembre, les données personnelles d’activistes et (...)

  • A propos du camp de concentration franquiste d’Albatera (1939)

    6 janvier 2019

    Le camp de concentration franquiste d’Albatera (Alicante) fut l’un des plus cruels et inhumains qui aient existé en Espagne après la fin de la guerre civile, au point que certains l’ont baptisé l’« Auschwitz espagnol ». Les conditions de vie dans le camp, qui a fonctionné d’avril à octobre 1939, étaient très dures. Les prisonniers ne recevaient que des miettes de pain et des sardines. La soif dont les prisonniers souffrirent, à cause du manque d’eau et de l’énorme chaleur qui régnait sur place, était épouvantable. Il y eut des tortures, toutes sortes d’humiliations ainsi que des exécutions. Les prisonniers disposaient chacun d’un numéro, de sorte que si l’un d’eux s’échappait ceux qui portaient le numéro précédent et le suivant étaient abattus.

  • Esquisse du monde anarchiste d’hier

    Par Louis Mercier (1974) 5 janvier 2019

    Le monde anarchiste n’est pas facile à mettre en fiches ou à évaluer en chiffres. Pour le connaître de l’extérieur, il y a l’approche par les textes, l’étude de sa littérature, le dépouillement de sa presse, l’interprétation des motions de congrès ou des polémiques publiques. Travail utile, indispensable, que des historiens de plus en plus nombreux poursuivent et qui fournit régulièrement matière à thèses universitaires. Un travail qui trouve pourtant rapidement ses limites et qui laisse le plus souvent le chercheur insatisfait, car celui-ci se rend compte que la connaissance sur documents ne conduit pas à une compréhension intime des activités et des comportements.

  • Tentative de description d’un dîner de têtes à Paris-France

    Jacques Prévert (1931) 1er janvier 2019

    Le Président s’est levé, il a brisé le sommet de sa coquille avec son couteau pour avoir moins chaud, un tout petit peu moins chaud.

  • Paris : Rassemblement contre la réouverture de la prison de la Santé et contre toutes les taules !

    26 décembre 2018

    La date de ré-ouverture officielle de la Maison d’arrêt de la Santé est celle du 7 janvier 2019. Si c’est la rentrée des taules, c’est aussi la rentrée des énervé.e.s contre les taules ! Nous appelons dès maintenant à s’organiser et à résister, par tous les moyens nécessaires et par toute action, contre la réouverture de la Santé. Nous appelons à un rassemblement le samedi 12 janvier à 15h, RDV à Place de l’Ile de Sein (Paris 14e), contre la Santé et contre toutes les taules !


  • Le mal de révolution

    26 décembre 2018

    Souvent c’est lorsque la société a l’apparence d’aller mal qu’on prend la mesure de ce que cela implique qu’elle aille bien. Dans le cas précis de la « crise actuelle », l’apparence reste une apparence. Car malgré le vacarme médiatique cette société tient bien debout, la nuit comme le jour : les pauvres continuent à créer la richesse pour les riches, les migrants se font pourchasser, les damnés pourrissent en prison, les industriels nous tuent à petit feu et tout le monde semble sombrer dans les tristes images de bêtise généralisée. Pourtant, c’est cette apparence de rupture dans son rapport à la société actuelle qui peut, à mon avis, donner quelques indices quant au terrain sur lequel nous faisons désormais nos pas : le problème avec les Gilets jaunes est le même qu’avec la société dont ils font partie.

  • Témoignage à propos du « blocage » de Rungis : Les huitres rient jaune...

    25 décembre 2018

    Comme vous le savez sans doute, le site des Halles de Rungis est, depuis plusieurs semaines, l’objet de barrages filtrants au niveau de la porte d’accès principale, la porte de Thias. Prenant mon courage à deux mains, bravant la pluie et le vent, je me suis donc levé à 4 heures du matin, j’ai pris le métro, puis le bus, et, après plus de 1 heure de voyage déprimant dans les zones industrielles du sud de Paris, je me suis donc retrouvé face aux quelques dizaines de Gilets jaunes qui filtrent l’entrée, histoire de prendre la température dudit « blocage » par moi-même.

  • Les Experts à Ambert : saison 1, épisode 2

    25 décembre 2018

    Dans les épisodes précédents, on évoquait le fait que la juge d’instruction avait émis des « ordonnances de commissions expertales » afin de faire analyser les matériels informatiques et biologiques saisis lors des perquisitions (voir À propos de communication publique, de silence obstiné et de tricot policier). Les résultats de l’expertise sont désormais connus et, la nécessité de les rendre publics paraissant évidente, ce texte évoquera les quelques éléments qui nous semblent les plus significatifs.

  • La colonie pénitentiaire

    23 décembre 2018

    – C’est un appareil singulier, dit l’officier au chercheur qui se trouvait en voyage d’études. Et il embrassa d’un regard empreint d’une certaine admiration cet appareil qu’il connaissait pourtant bien. Le voyageur semblait n’avoir donné suite que par politesse à l’invitation du commandant, qui l’avait convié à assister à l’exécution d’un soldat condamné pour indiscipline et offense à son supérieur. L’intérêt suscité par cette exécution n’était d’ailleurs sans doute pas très vif dans la colonie pénitentiaire. (...)

  • Contre les historiographies de la récupération : A propos du livre « Dix ans d’Action Directe - Un témoignage, 1977-1987 » (Éditions Agone)

    22 décembre 2018

    Au mois d’octobre dernier nous avons envoyé un mail aux éditions Agone à propos d’une note concernant le CRAS dans l’ouvrage de Jean-Marc Rouillan, Dix ans d’Action Directe - un témoignage 1977-1987. Dans son livre, l’auteur inscrit le CRAS dans une « Coordination autonome » active en France, selon lui, dans ces années là. L’existence de cette coordination reste à prouver. Elle serait, toujours d’après Rouillan, à l’origine de la fondation de l’organisation Action Directe.

  • Et après, que nous reste-t-il ?

    20 décembre 2018

    C’est un réveil qui sonne à intervalle régulier, depuis des dizaines d’années, et toujours dans le même but. C’est une alarme réglée par une sphère qui me dépasse, pour dresser « ma sphère » privée, ma vie, ma pensée. Déjà enfant, j’entendais souvent ce signal habituel qui signifiait : « attention dés maintenant tu ne te lèvera que pour ça ! ». Le bip retentissait, aussi prévenant qu’un mot d’amour : « Alors ma petite, quel travail veux tu faire plus tard ? » me demandait-on.

  • Nouvelle loi sur le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG)

    20 décembre 2018

    Bon alors ! Suite à l’amendement dont on parlait mi-novembre concernant le FNAEG dans le cadre de la loi sur la justice, la CNIL a émis une réserve importante, et du coup y’a eu quelques articles qui en ont parlé un peu.. Vous pouvez le lire ici. Comme la classe politique fait semblant que la CNIL serve à quelque chose, les députés ont modifiés leur amendement, pour supprimer les phrases concernant la recherche par « lien direct » et la partie « codant « non codant ». A lire ici

  • Sortie prochaine sous contrainte pour le dernier prisonnier de la keufmobile

    17 décembre 2018

    La demande de liberté conditionnelle de la dernière personne en prison dans l’affaire du Quai de Valmy a été définitivement rejetée par la chambre d’application des peines, juridiction d’appel du juge d’application (JAP). Il restera enfermé au centre de détention de Meaux jusqu’à sa sortie avec crédits de réduction de peine*, prévue fin janvier prochain.

  • Paris : A propos du « mouvement des gilets jaunes »

    13 décembre 2018

    C’est sans doute l’occasion de mettre la notion de radicalité à l’épreuve de l’époque et de ce qui s’y passe. La question de l’intervention se posera aussi. Quelle possibilité de dépassements peut-on envisager dans ce qui semble s’être développé sur les bases d’un « mouvement de droite » (notion à discuter). On pourra également se demander ce qu’implique le choix d’y participer sans avoir ce genre de réflexion.

  • Procès contre des anarchistes en Belgique : La date est fixée en avril 2019

    13 décembre 2018

    De 2008 à 2014, l’État belge a mené une vaste enquête visant les luttes multi-formes - mais toujours en-dehors des sentiers battus - qui s’attaquaient aux centres fermés, aux frontières, aux prisons et ce monde basé sur l’autorité et l’exploitation. Dans son collimateur : la bibliothèque anarchiste Acrata, des publications anarchistes et anti-autoritaires (Hors Service, La Cavale et Tout doit partir), des dizaines de tracts et affiches, une bonne centaine d’actions, d’attaques et de sabotages... bref, la lutte contre le pouvoir sous ses différentes expressions.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 5080