Non Fides - Base de données anarchistes

« O gentilshommes, la vie est courte, si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des rois. »

Accueil > Articles > Repression et oppression > A tous les enfermés dans le confinement…

A tous les enfermés dans le confinement…

mardi 21 avril 2020

Toutes les versions de cet article : [Deutsch] [français]

En ces temps où l’inquiétude se généralise, sous la forme insaisissable de cette pandémie gérée en désordre par un Etat qui cherche à nous exploiter autant qu’il peut jusqu’au-delà du raisonnable,

En ces temps où l’ordre cherche à régner plus que jamais sous la forme de ces mesures « exceptionnelles » dont on sait déjà qu’une partie deviendra la norme du monde qui vient, sans même parler de ce que cette période est en train de faire aux imaginaires, relations, habitudes, constructions psychiques de tous et toutes et que personne ne mesure encore,

Il est plus que jamais nécessaire de faire circuler les informations utiles aux révoltes qui commencent déjà à se manifester et qui ne manqueront pas d’advenir, ainsi que de se donner les moyens de réfléchir, de se relier à ce qui se passe à défaut tout de suite de se rejoindre, dans cette situation de confinement qui risque de nous atomiser de plus en plus au fur et à mesure qu’elle s’allonge.

C’est d’abord aux lieux d’enfermement dans le confinement auxquels on veut consacrer ici notre attention, ces lieux où les gens se retrouvent laissés seuls à la merci de l’institution qui les enferme, ces lieux où l’Etat gère désormais absolument, sans regard extérieur, sans aucune ouverture, ces lieux où personne n’a choisi de se retrouver. C’est le cas dans un certain nombre d’institutions à but plus ou moins carcéral selon les cas, mais qui fonctionnent désormais toutes comme des prisons complètement fermées. Quand des lieux rassemblent un grand nombre d’individus, il faut soit les vider (c’est ce qui a été fait pour les écoles, renvoyant les enfants au confinement familial avec tous les problèmes qu’on peut anticiper), soit les maintenir à l’écart du reste de la population, donc accentuer leur fermeture. C’est ce qui se passe dans les prisons, les hopitaux psychiatriques, les maisons de retraites et les centres de confinement pour les sans-abris.

Ces lieux qui enferment plus encore que le confinement de tout un chacun sont aussi des lieux où la crise sociale engendrée par la gestion politique de la crise sanitaire actuelle se fait déjà sentir de la manière la plus crue et la plus brutale : les prisonniers enfermés avec le virus sans possibilités de s’en protéger, privés de tout contacts avec leurs proches, les sans abris obligés à vivre la propagation du virus dans une promiscuité à laquelle ils sont contraints, les patients des hopitaux psychiatriques ou des maisons de retraites enfermés sans contacts avec leurs proches, et pour ces derniers déjà laissés pour compte de tout soin dans la situation d’urgence qui s’accentue. Ces lieux sont aussi des lieux d’expérimentation de la gestion de masse de population à risques divers, et l’Histoire nous a appris combien ces expériences de gestion de masse peuvent être traumatisantes, voire meurtrières. On sait ce qui se passe quand l’Etat doit faire des sacrifices, on sait comment l’humanisme laisse alors immédiatement la place au pire des cynisme gestionnaire, et on sait qui en paye le prix.

Ces lieux d’enfermement dans le confinement sont aussi des lieux de refus et de révolte, et ce qui se passe à l’heure actuelle dans les prisons italiennes, françaises, et dans le monde entier, montre la fragilité de ces dispositifs de répression absolue, dès lors que s’y opposent des refus déterminés et collectifs. A nous de trouver et diffuser les informations sur ce qui se passe dans ces endroits d’où l’Etat voudrait que pas grand chose ne filtre, à nous d’en faire quelque chose.

C’est pour y contribuer que seront réunies ici toutes les informations qu’on pourra trouver concernant tous les lieux d’enfermement dans le confinement, que ce soit les mesures prises par l’Etat qui les concernent, les éléments qu’on peut réunir sur ce qui s’y passe réellement, ou les révoltes individuelles ou collectives qui s’y déroulent.

N’hésitez pas à participer à cette collecte d’informations et à la réflexion qu’elle permettra, du moins on l’espère en écrivant à mitarduconfinement@riseup.net.

Pour un déconfinement révolutionnaire !

[Repris du blog Aux enfermés du confinement.]