Non Fides - Base de données anarchistes

« O gentilshommes, la vie est courte, si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des rois. »

Accueil > Articles > Repression et oppression > Angers : Une manif antifasciste dépassée par la casse et la rage

Angers : Une manif antifasciste dépassée par la casse et la rage

lundi 24 septembre 2018

Ce samedi 22 septembre en début d’après-midi était prévue une « manifestation festive » contre l’extrême-droite et leur QG, « L’Alvarium », dans le cadre d’un festival intitulé « A l’Ouest mais toujours antifasciste » et organisé par le Réseau Angevin Antifasciste (RAAF). Cette manif fut donc festive, sauvage même, régénérant un peu l’antifascisme de ces derniers temps.

Entre 200 et 300 personnes cagoulées ou cachées par des parapluies, ont pris la tête du cortège. Dès le début, de nombreux tags, faisant notamment écho à l’assassinat de Clément Méric, fleurissent sur les murs, tandis que plusieurs agences bancaires sont attaquées : les vitres du Crédit agricole, boulevard Saint-Michel, sont brisées. Même sort pour deux autres agences de la Société Générale et de la Caisse d’Epargne. Un départ de feu dans une agence de la BNP Paribas, ainsi que des affrontements avec la flicaille, illumine même la fin de manif. Plusieurs véhicules de police se font caillasser. Six personnes auraient été interpellées.

On notera la distanciation du collectif antifasciste local à travers un communiqué publié le soir même et qui, par la même occasion, décide d’annuler les rendez-vous restants du festival.

Il semblerait que le tumulte angevin se soit poursuivi jusque tard dans la nuit puisque le local des fachos a été la cible d’un incendie. Deux personnes auraient malheureusement été interpellées. Lors de la manif, les flics avaient barré la route au cortège qui tentait de se rendre devant l’Alvarium. Rappelons que mi-juillet, ce même repaire de fascistes avait déjà été incendié.

[Repris de Sans attendre demain (voir le lien pour des photos).]