Non Fides - Base de données anarchistes

Accueil > Articles > Sur l’Anarchisme > Présentation sommaire du Réveil/Il Risveglio (1900-1960)

Présentation sommaire du Réveil/Il Risveglio (1900-1960)

vendredi 12 janvier 2018

Le Réveil socialiste-anarchiste/Il Risveglio socialista-anarchico voit le jour le 7 juillet 1900, à Genève. Ce sont les organes du mouvement anarchiste en Suisse. Il s’agit d’un bimensuel bilingue, le plus souvent 2 pages sont en français, les 2 autres sont en italien. Plus rarement, 3 pages sont rédigées en français, une seule en italien. Le fondateur et responsable des deux journaux, Louis Bertoni en constitue la pièce maîtresse et comme toute pièce maîtresse, elle ne saurait exister sans la présence active, fraternelle de différents collaborateurs.

Pour la partie française, nous retenons les noms de Georges Herzig, Louis Pindy, Eugène Steiger tous vétérans de la Fédération jurassienne et des plus jeunes comme Georges Biolley, Emile Held, Carlo Frigerio, etc. [1]
Pour la partie italienne, nous retenons les noms de Lavinio Barchiesi, Mario Basadonna, Nino Samaja, Felice Vezzani, etc. [2]
C’est avec le numéro 276 du 12 mars 1910 que les 2 titres, toujours bimensuels, sont diffusés séparément, chacun avec 4 pages.
Puis avec le numéro 358 daté du 15 Mai 1913 le titre change. C’est désormais Le Réveil communiste-anarchiste et Il Risveglio comunista-anarchico.
Enfin avec le numéro 691 daté du 1er mai 1926, le journal s’intitulera désormais et ce jusqu’au dernier numéro Le Réveil anarchiste et Il Risveglio anarchico.
Le numéro 1054, du 24 août 1940 sera le dernier, avec comme responsable Louis Bertoni, suite à son interdiction par le Conseil fédéral [3].
Pendant la deuxième guerre mondiale le journal paraîtra clandestinement sous forme de brochure bilingue signée « Quelque part en Suisse ». Le dernier numéro, daté de décembre 1946, est le 147ème.

Le journal est bilingue, ce sont 2 journaux à part entière et si l’on peut retrouver des traductions d’articles du français vers l’italien et réciproquement, les articles sont différents. « Ils (les journaux) ont une fonction différenciée, parce qu’ils ne s’adressent pas au même public, ils ne traitent pas nécessairement des mêmes sujets », peut-on lire dans le livre de Gianpiero Bottinelli [4]. Le Réveil s’adresse à la Suisse francophone, tandis qu’Il Risveglio s’adresse à la « nombreuse colonie italienne » [5]

Pour ce qui concerne le contenu du Réveil il est l’organe du mouvement anarchiste international. Sa vision est internationaliste, il apporte une contribution importante sur différents questionnements théoriques récurrents comme : l’anarchisme et le syndicalisme, l’antiparlementarisme, l’antimilitarisme (déserteurs et insoumis en particulier), l’organisation, l’individualisme, les coopératives, la grève (générale), l’anarchisme et le mouvement ouvrier, l’attitude face à la guerre. Nous trouverons par ailleurs maints articles sur les événements révolutionnaires de par le monde, comme en Russie (1905), en Espagne (1909), au Mexique (1911), etc.
Nous pouvons dire qu’il est aussi l’organe du mouvement ouvrier suisse. Régulièrement paraissent des articles sur les grèves, des chroniques vaudoises, genevoises apportent leur lot de nouvelles pour ces régions francophones.

* * * * *

Son contenu est tellement riche qu’il serait puéril de vouloir le résumer en quelques lignes. Nous avons conscience que nous en sommes seulement au début de sa découverte. N’oublions pas que jusqu’à maintenant sa lecture ne pouvait qu’être très limitée, seulement consultable au CIRA-Lausanne qui en a fait entreprendre sa numérisation il y a quelques années.
Maintenant que nous mettons en ligne l’intégralité du Réveil, nous en appelons à ce qu’un travail collectif se mette en place pour faire connaître un ensemble d’articles que ce soit ceux signés par Louis Bertoni, Georges Herzig, Jean Wintsch, et bien d’autres encore moins connus. Nous devons nous rendre compte que pour l’instant il n’y aucun recueil d’articles de ces différents militants ! Dans la nécrologie de G. Herzig, parue en 1923, on peut lire ceci : « Le camarade Nettlau nous écrivait il y a quelques mois à peine, pour exprimer le vif désir que les écrits de Georges Herzig, classés par matières, fussent publiés en volumes. Si actuellement les circonstances ne sont pas assez favorables, nous pensons bien pouvoir un jour réaliser ce vœu ». Depuis quelques 94 années se sont passées et rien ! Il y a un vide à combler : retroussons nous les manches, sans plus attendre !

* * * * *

Pour notre part, nous avons commencé à mettre en valeur des articles qui expriment un positionnement internationaliste pendant la première guerre mondiale. Articles écrits par Bertoni, Malatesta, J. et R. [6] ainsi que la publication d’un Manifeste anarchiste en novembre 1914 intitulé « Au prolétariat international ». Pour alimenter la discussion autour de cette question essentielle, malheureusement toujours d’actualité, qui consiste à savoir s’il y a oui ou non quelque chose à sauver dans ce monde (comme les libertés démocratiques, la notion de progrès par rapport au passé), nous avons retranscrits des articles des anarchistes qui se sont positionnés en faveur de la défense de la civilisation contre la barbarie, comme Jean Wintsch, Jean Grave, Georges Herzig.
Enfin pour finir sur ce point, nous rappelons d’ailleurs aux lecteurs que nous avons déjà mis en ligne le journal La Libre Fédération fondés par ces anarchistes interventionnistes et nous les invitons à lire notre article : « deux attitudes : internationalisme ou patriotisme ? » et les documents qui s’y rapportent.

* Dans l’attente d’une présentation plus complète. Nous reprenons ici telle quelle la présentation que nous avons mise dans la rubrique « Le Réveil/Il Risveglio pour la période 1900-1914 » Des origines de l’Anarchisme(s). Il nous parait évident que cette présentation devrait évoluer avec le temps, grâce à d’éventuelles contributions de lecteurs qui ne se contentent pas de consommer passivement et voudraient apporter leur point de vue ou développer une étude sur des événements particuliers.

[En lire plus sur Archivesautonomies.org.]

NdNF : Nous publierons sur ce site une sélection d’articles au cours des prochains mois.


[1Dans la rubrique Le Réveil socialiste-anarchiste, période avant-guerre, nous proposons quelques biographies, qui ne sont en rien exhaustives.

[2Dans la rubrique Il Risveglio socialista-anarchico, période avant-guerre, nous proposerons quelques biographies.

[3Le titre repaîtra ensuite en 1947 et 1950 sous la responsabilité d’Alfred Amiguet, d’André Bösiger puis entre 1957 et 1960 sous la responsabilité de Jean Vuignier.

[4Louis Bertoni, une figure de l’anarchisme ouvrier à Genève, éditions Entremonde, 2012, page 26.

[5Idem.

[6Nous ne savons pas ce que signifie ces initiales.